Palerme est la capitale de la Sicile. C’est une ville qui renferme des sites et monuments historiques célèbres dans le monde entier. On peut y voir la cathédrale de Palerme qui date du XIIè siècle, le Teatro Massimo ou encore le palais des Normands et la chapelle palatine. Les divers marchés de la ville lui apportent également un certain charme qu’il serait dommage de ne pas visiter. Mais ce ne sont pas de loin les meilleures attractions qui m’ont fasciné dans cette belle ville. Sans omettre le grand voyage gastronomique qui m’a transporté loin, très loin de mon pays natal. 

Visite au palais des Normands et la chapelle palatine

Dès mon premier regard sur le palais, je me suis tout de suite dit que c’est vraiment à l’image de Palerme, toute une panoplie d’influences. J’ai pu y voir des forteresses, des résidences émiriennes, des palais des rois normands ou encore la chapelle palatine. Le monument incarne vraiment toute la richesse de la région, avec ses dorures ou encore ses mosaïques médiévales. Un spectacle inouï. 

Après la visite, j’ai flâné dans les rues de Palerme où j’ai pu déguster les différentes spécialités de la rue de la région. A citer, il y avait l’arancina à la viande, au fromage ou aux légumes. Il y a aussi la caldume ou quarume qui est une spécialité à base de viscères de veau bouillis et de légumes. J’y ai aussi vu du pannocchie bollite, une sorte de mais à déguster sur le pouce. Et la liste est encore longue. Les rues sentent déjà bon à des kilomètres à la ronde. 

Passage aux palais de Palerme 

A Palerme, il y a autant d’églises que de palais. A chaque coin de rue, on peut en trouver. J’ai même pu entrer dans leurs cours  afin de mieux les apprécier. Puis, je me suis offert une petite balade le long de la Via Maqueda. Sur ma route, j’ai vu la Pallazzo Grassellini, Comitini et Mozzarino. Après, j’ai fait un détour dans le Pallazzo Gangin un ancien château devenu scène de bal du Guépard de Visconti. Et pour finir, j’ai visité le palais de la plaisance de la Zisa. Des visites riches et attrayantes. 

Après tout cela, j’ai fait un tour dans un restaurant traditionnel où l’on servait seulement les spécialités de la région. C’est alors que j’ai pu déguster un plat originaire de Palerme, l’anelletti al forno. Il s’agit d’un gratin de pâtes courtes imbibées de viandes et de fromages. Comme le plat était déjà très généreux et très rassasiant, je suis tout de suite passé au dessert. De plus, j’avais tellement hâte de goûter à ces pâtisseries siciliennes. Je n’ai plus attendu longtemps pour prendre une tranche de cassata et une cassatina. De vrais petits délices. 

Cap dans les plus belles places de la ville

Après, je me suis dit que je devrais vraiment passer un long moment dans cette ville pour découvrir sa beauté cachée et pour me faire de nouveaux amis. Je me suis ainsi attardé sur ses places, cool et prenant mon temps. C’est ainsi que j’ai pu découvrir la plus célèbre d’entre toutes, le carrefour des Quattro Canti qui est le centre historique  de la ville. On y retrouve les quatre statues des quatre gouverneurs espagnols de Palerme. Puis, il y a  la Piazza Pretoria qui renferme une gigantesque fontaine. 

La visite de la ville achevée, place à de nouvelles découvertes culinaires ! Je me suis donc rendu dans un restaurant de renom pour déguster d’autres spécialités typiques de la région. Et comme je suis parti pour une visite dans le pays des pâtes, j’ai pu, sur place, goûter à toutes sortes de pâtes. Le chef m’a proposé de prendre la pasta con le sarde qui sont des pâtes longues avec des sardines, du fenouil sauvage, des raisins secs, des pins et du safran. En voyant le plat arriver, je me suis dit qu’il n’y en aurait peut-être pas assez. Mais au fur et à mesure que je mangeais, je me suis rendu compte que la qualité était au rendez-vous. Au dessert, j’ai fait confiance au chef qui m’a proposé de prendre la buccellato, qui, selon elle, serait la meilleure pâtisserie de Sicile ! Et elle ne semble pas avoir tort. 

Durant ma courte visite dans la belle ville de Palerme, j’ai pu me faire beaucoup d’amis. D’ailleurs, avec ma connaissance très fluide de l’italien, tout m’a semblé être facile sur place. Le voyage m’a semblé plus serein, de A à Z. Je ne trouve pas le chemin, je n’ai qu’à parler. Je veux me rendre dans un lieu, je l’indique juste au chauffeur de mon taxi et j’y suis à l’heure. Et ce n’est pas tout, en me rendant dans tous les restaurants de la ville, je peux demander le contenu du plat que je m’apprête à déguster. 

Un voyage en famille en Italie

Les Cinque terre en Italie : un lieu incontournable

L’Italie, le pays de l’art et de la culture

Comments are closed.

Post Navigation