L’Argentine, un vaste pays d’Amérique du sud, dispose d’un relief très varié. On y trouve des montagnes, des lacs glaciaires ou encore des grandes plaines de pâturage. Outre ce riche paysage, le pays est aussi célèbre pour sa musique ou encore le tango.

Plus de 500 milles visiteurs viennent à Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, par an pour voir ses monuments historiques, son palais présidentiel et d’autres sites touristiques. Mais comme ces touristes, la gastronomie locale constitue un des piliers qui m’ont incité à visiter ce beau pays. 

Visite de la capitale, Buenos Aires

Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette belle ville. J’ai beaucoup flâné dans les rues de la capitale argentine pour tomber sur les puertas cerradas qui sont des lieux uniques, des restaurants, des bars ou des milongas qui sont enfouies derrière de vastes artères passantes.

J’ai également pu admirer le talent des danseurs de tango lors de mon petit passage à la Plaza Dorrego qui est l’une des plus vieilles places de la ville. Puis, j’ai pu admirer l’obélisque ainsi que la casa rosada qui est le siège du gouvernement. La ville revêt un charme mythique mais regorge aussi d’éléments relatifs à la contemporanéité. Un contraste qui m’a particulièrement plu. 

Pour le déjeuner, je me suis rendu à San Telmo qui, en plus d’être une magnifique petite ville reste le cœur historique de la mégalopole. Elle est réputée dans le monde entier pour ses fameuses empanadas.

Il s’agit d’un petit chausson en pâte feuilletée qui est farci avec de la viande, du poisson, des œufs ou encore de la pomme de terre et d’autres ingrédients. Mais comme les restaurants ne la servent habituellement pas seuls, j’ai dû me rendre sur la place du vieux marché pour pouvoir en profiter. Heureusement pour moi, c’était bien délicieux. 

Passage aux chutes d’Iguazu

Amoureux de la nature, ma visite de l’Argentine était pour moi tout simplement féérique. Dès mon arrivée, j’ai entendu parler des chutes d’Iguazu, au nord-est du pays. Le paisible fleuve qui est enfoui au cœur de la forêt propose 275 cascades fracassantes. C’était tout simplement un spectacle unique.

Les chutes sont d’une beauté inouïe et leur rugissement contient un certain charme qui me coupe le souffle. Pour nous y rendre, nous avons parcouru deux parcs nationaux. Et sur la route, plus de 2000 espèces de plantes nous attendaient le long des sentiers de la forêt. Et en guise de bonus, j’ai pu apercevoir des toucans et des perroquets. 

Après la visite, j’ai pu goûter une bonne part de provoleta qui un plat de fromage provolone grillé à la façon des barbecues. Il est servi coulant au milieu malgré les bords très croustillants.

J’ai aussi pris de la milanesa qui est une fine tranche de bœuf panée. Mais à la différence de la panure anglaise, cette dernière passe plutôt dans un mélange d’œufs battus avant d’être passés sur de la chapelure avant la cuisson au four.

Virée dans les missions jésuites des Guaranis 

La province des missions qui est située au nord-est de l’Argentine, tient son nom des missions édifiées par cette communauté religieuse entre le VIIè et le XVIIè siècle. Quatre de ces missions sont aujourd’hui classées au patrimoine mondial de l’UNESCO : San Ignacio, Nuestra Senora de Loreto, Santa Maria la Mayor et Santa Ana.

J’ai pu visiter les ruines de ces constructions où de nombreuses communautés autochtones guaranis vivaient : églises, écoles, prisons, ateliers, habitations. En voyant ces missions, je me suis tout de suite rendu compte de la richesse culturelle de ce beau pays.

Après la visite, place à la découverte gastronomique. Dans un restaurant chic, j’ai consommé des aubergines fourrées à la viande hachée, les berenjenas rellenas. j’ai également dégusté aux lesados qui sont des plats de viandes grillés.

Il peut s’agir de viande de bœuf ou de porc ou de poulet et même de saucisses. Mais pour ma part, j’ai commandé lesasados à base de bœuf. Et pour le dessert, j’ai pris des alfajores qui sont deux biscuits réunis par un remplissage de confiture. De compote de fruits ou de dulce leche avant d’être nappés de chocolat ou de sucre en poudre. Simple mais appétissant. 

Apprendre l’espagnol

L’espagnol est une belle langue qui renvoie systématiquement à la fête. A la gastronomie,  aux célébrations ou encore à la chaleur et au voyage. Mais ce ne sont pas les seules motivations qui m’ont poussé à apprendre cette belle langue.

Mon amour des voyages a été ma première inspiration car je savais que si je parlais bien l’espagnol. Je saurai communiquer avec tous les habitants d’Espagne et d’Amérique latine. En effet, avec mon excellente maîtrise de l’espagnol, j’ai pu faire des voyages riches et sereins en Argentine. J’ai pu organiser mon voyage, réserver mon avion, mon hôtel, commander mes repas mais surtout me faire de nouveaux amis.

L’Argentine : une des meilleures équipes de football au monde

Le coach de l’équipe d’Argentine, limogé

Ce qui m’a poussé à apprendre l’espagnol

 

Comments are closed.

Post Navigation