Visitable toute l’année, les Pouilles, le talon de la botte de l’Italie a longtemps suscité ma curiosité. Durant mon enfance, j’ai entendu beaucoup d’histoires concernant cette région unique. Entre histoire, nature, tradition, goût et spiritualité, j’ai décidé d’y séjourner quinze jours. J’ai eu l’opportunité de faire le tour de ses sites les plus célèbres, ses plages, ses parcs nationaux, ses aires protégées et ses châteaux. Mais ma plus grande stupeur était la découverte de la traditionnelle musique populaire de cette magnifique région. 

Ma journée à Foggia 

Foggia, situé au Nord-Est de la région de Pouilles est une étape incontournable . J’y ai débuté mes visites à San Giovanni Rotondo, une ville unique perchée à 43 km au Nord-Est de Foggia. L’histoire rapporte que sur la colline du mont Gargano, où est implantée la ville, l’archange St Michel est apparu en 490. J’ai vu la monastère des capucins Santa Maria delle Grazie. J’y ai également visité l’hôpital moderne qui a été construit dans la ville en l’honneur de Padre Pio, un moine capucin de Pietrelcina qui pouvait lire dans les pensées et faisait des miracles. 

Dans la région, j’ai pu goûter une cuisine typiquement apulienne. Outre l’anguille de Lesina à chair tendre et savoureuse, j’ai aussi goûté à une pâte très caractéristique de la région : la cavatelli. Ce sont des pâtes courtes roulées mélangées avec de la sauce tomate, des anchois et des câpres. C’est une recette simple mais complète qui rappelle les saveurs du Sud de l’Italie. En apéritif, j’ai eu un verre de vin blanc avec des taralli. Ce sont des biscuits salés, à base de farine, d’eau, de vin jaune, d’huile, de sel et de fenouil ou de piment, avec une texture craquante. 

Mes vacances sportives à Pouilles

Les deux mers des Pouilles sont des destinations paradisiaques pour les adeptes de vacances sportives. En effet, on est en contact direct avec la nature. Et comme je suis amoureux des eaux cristallines et de son paysage féérique, j’en ai vraiment profité aux îles Tremiti. En plus, j’ai même fait une partie de plongée. J’ai pu ainsi explorer des grottes et des fonds marins hauts en couleurs qui regorgent de poissons. C’était une occasion rêvée car j’ai toujours voulu faire de la plongée pour voir de près les paysages marins. 

Heureusement pour moi, je parle couramment italien. En effet, pour pouvoir faire de la plongée en apnée, il faut suivre des formations sérieuses. Et bien que 65%  des intéressés soient des touristes, le moniteur expliquait les leçons exclusivement en italien avant de traduire quelques passages mot à mot en français ou en anglais. Pourtant, les leçons sont importantes vu qu’il faut apprendre les techniques de respiration, les méthodes de plongées et bien d’autres éléments utiles. 

Une fois familiarisé avec cette première plongée aux îles Tremiti, j’ai décidé de me rendre à Santa Maria di Leuca, entre la mer Ionienne et l’Adriatique. J’y ai trouvé un fond marin qui peut atteindre 90 m de profondeur. Le rendez-vous avec les espèces vivantes qui ont colonisé cette partie de la mer. 

Ma virée à Alberobello 

Quand je voyage dans un pays, je ne peux vraiment pas m’empêcher de découvrir son histoire. Et au pays des trulli, j’ai pu voir ces maisons en pierre anciennes et pittoresques, au toit iconique et construites à la main.  C’est la première fois que je vois une telle architecture originale. D’ailleurs, ces patrimoines font partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Mais ce n’est pas le seul site reconnu par l’UNESCO à Pouilles. En effet, je me suis également rendu au Castel del Monte, qui a conservé son allure médiévale de l’ère de Frederick II de Hohenstaufen au cours du XIIIè siècle. C’est un château unique où le chiffre 8 est vénéré. Il a 8 côtés, 8 chambres au rez-de-chaussée et 8 chambres au premier étage qui ont une forme octogonale, 8 tours imposantes sur des fondations octogonales. 

Dans cette région, j’ai pu me remarier avec les goûts du terroir. En effet, mes déjeuners et mes dîners étaient vraiment riches en légumes. Ce qui ne doit pas être une surprise dans une région où les potagers ressemblent à un jardin parfumé et coloré. Un plat regroupe au moins cinq légumes : aubergines, haricot vert, tomates, carottes, oignons, courgettes, etc. J’ai pu également apprécier le poisson frais de la mer. Je les ai dégustés crus, marinés, mitonnés dans des soupes de poisson et la plupart du temps garni de fromage Cacio.

Je n’ai pas vraiment consommé de la viande parce que les restaurants du littoral n’en servaient pas vraiment beaucoup. Pourtant, j’ai entendu dire que le sud de l’Italie propose particulièrement des viandes savoureuses avec les pâtes maisons. Sinon, en guise de goûters ou d’entremets, j’appréciais particulièrement les fruits secs, le miel, le vin cuit, les fruits confits mais surtout le chocolat de la région. 

Les plus belles visites que j’ai pu faire en Italie

Je suis parti à la découverte des villes peu connues d’Italie

Les merveilles des plus jolies villes italiennes

Comments are closed.

Post Navigation