Localisé au centre de l’Atlantique, les Açores, composé de neuf îles portugaises sont à 1 450 km de Lisbonne et à 2 446 km de Terre-Neuve au Canada. Ces îlots font parties intégrantes des régions ultrapériphériques de l’Union Européenne. Pourtant, elles restent une région entièrement affranchie du Portugal. Selon l’histoire, les Açores ont d’abord été occupé par les flamands, les espagnols puis par les français. Ce n’était qu’en 1836 que l’archipel a été administrativement sectionné en trois départements à l’image même du Portugal. Je me suis informée avant de m’y rendre pour être tout de suite dans le bain et profiter pleinement des différentes visites de sites que j’y ai planifiés. 

Mes visites dans les îles de l’archipel

Pour ma virée aux Açores, j’ai été informé d’avance que je devais vraiment visiter toutes les îles de l’archipel. Je n’ai donc pas lésiné sur les moyens et j’ai pris 20 jours. Je me suis rendu tour à tour aux îles de Sao Miguel, de Santa Maria, de Terceira, de Pico ou encore de Faial, de Sao Jorge, de Gracioso, de Corvo et enfin de Flores. J’ai été complètement servi. J’ai vu défiler devant moi des paysages féériques, des environnements tumultueux et des vues complètement uniques. Et aussi ,j’ai vu trottiner dans ma tête des plages exceptionnelles, des grottes originales, des forêts luxuriantes mais aussi de vastes espaces de pâturages, des volcans, des sources thermales, des falaises, des montagnes ou encore des lacs. Puis, j’ai ajouté un site à ma liste personnelle de patrimoine de l’Unesco car j’ai visité l’Angra do Heroismo à Terceira. 

Côté gastronomie, je dirai que j’y ai vécu une expérience unique dans son genre. Je vais commencer par la moins bonne des deux anecdotes. Quand je partais pour une virée guidée à Flores, une des îles de l’archipel, j’avais comme à l’accoutumé prévu de manger sur place. J’étais parti les mains vides. Or, dans cette île, les épiceries et les restaurants n’abondent pas, pour ne pas dire n’existent pas.

Du coup, j’ai dû parcourir une bonne trentaine de kilomètres avant de trouver un restaurant. Et la bonne nouvelle c’est qu’en arrivant là-bas, j’ai pu déguster un plat de viande exceptionnel : le cozido das Furnas. C’est une sorte de pot au feu mijotée dans la terre. C’était un vrai régal. Sinon, dans les autres îles, j’ai eu la chance de pêcher moi-même les fruits de mer que j’allais consommer au dîner. Chance du débutant peut-être mais j’ai attrapé deux patelles, trois berniques et une demi-douzaine de cigale de mer dans mon filet. Ce sont des espèces de langouste qui ont une saveur tendre et savoureuse. Sans oublier le vin de Biscoitos, fabriqué et vieilli à l’île de Terceira. 

Mes loisirs à l’archipel

Açores est un véritable nid d’activités de sports et de loisirs. Et sur place,  je n’ai pas raté l’occasion de profiter de cette opportunité unique qui ne se présentera pas de sitôt. En effet, j’ai contemplé la beauté authentique de la nature et la grande diversité des paysages qu’il offre à travers les randonnées que je faisais. J’y ai aussi fait de nombreuses activités nautiques telles que le canyoning et le surf sur les vagues. A Corvo, je me suis mis à vélo. C’était une sensation unique.  Et après chaque journée bien dépensée, j’en profite pour faire plus amples connaissances avec la population locale. 

A mon avantage, je parle couramment le portugais. En effet, les guides de la région parlaient surtout le portugais avec les touristes et les étrangers. Bien sûr, quand ils communiquent entre eux, ils adoptent le dialecte local qui, à mon humble avis, se rapproche tout de même du portugais. Si vous ne connaissez pas le portugais, je ne vous conseille pas de vous rendre dans ces archipels paradisiaques, tout simplement parce que les habitants de cette région ne parlent pas d’autres langue que le dialecte local et le portugais. 

Mon exploration aquatique aux Açores

Sinon,  devenu amateur de plongée depuis mes virées en Italie, je m’y remets à Açores . Et à ma plus grande satisfaction, j’ai pu  découvrir un monde incroyable. Je ne dirai pas que j’ai découvert dans les fonds marins les cinq espèces de tortues de mer qui s’y nichent, ou encore les  25 espèces différentes de cétacés  et les quelques 600 espèces de poissons différents. Qui y vivent. Mais j’ai pourtant pu contempler des faunes et des flores marins hauts en couleurs. Pourtant, je ne faisais qu’une petite heure de plongée tous les jours durant mon séjour sur l’archipel. 

Et puis, après chaque plongée, je me réjouissais toujours de retrouver un plat riche et savoureux. Outre les légumes colorés, je pouvais aussi profiter des fruits juteux qui abondaient dans la région. Jus de papaye, de mangue, d’ananas mais aussi d’abricot ou de fraise, un pur délice. Et pour bien me détendre avant de me coucher, je bois du thé local qui est planté à Sao Miguel. 

Zoom sur la langue brésilienne portugaise

Les plus belles destinations à découvrir au Portugal

Les villes les plus prisées du Portugal

Comments are closed.

Post Navigation