Vanuatu, un pays du sud de l’Océan Pacifique comporte plus de 80 îles éparpillées sur 1300 kilomètres. Elle est située en pleine mer de corail, Vanuatu ou l’île du bonheur se trouve précisément à 539 kilomètres de la Nouvelle Calédonie.

Ce qui fait d’elle une lointaine destination. Paysages ensoleillés, mers claires, grottes sous-marines, visites des villes ou encore exploration sous-marines, ce ne sont que des aperçus de ce que le pays a à offrir.

Autant d’attractions qui font de la région une belle destination touristique qui attire de plus en plus de visiteurs venus du monde entier. Je me suis rendu sur place en plein été.

Outre le beau soleil et les belles plages, j’ai également pu profiter des monuments historiques et des villes malaisiennes exceptionnelles qui ont marqué ma mémoire jusqu’à aujourd’hui. Un voyage exceptionnel !

Mon road trip à Etafé

Etafé constitue l’une des plus grandes villes de l’île. On y trouve Port-Vila, la capitale et la ville la plus peuplée de l’île.  Pour mon séjour dans la région, j’ai décidé de louer une voiture pour faire le tour de la ville. Je suis alors passé par le village de Taka pour faire connaissance avec les habitants et pour parcourir les routes qui donnent sur des paysages uniques, vraiment époustouflants. En voyant les eaux si accueillantes, il m’était impossible de ne pas y tremper les pieds. 

Sur place, j’ai pu goûter au fameux poisson poulet qui est servi quasiment dans tous les restaurants. Il s’agit d’une variété de gros poissons rouges pêchée dans les fonds marins de l’île. Sa chair blanche est cuisinée avec des légumes, frits, poêlés ou encore grillée pour ravir les papilles. Je l’ai choisi cuite au four avec des assortiments de légumes. C’était tout simplement délicieux. Puisque je me retrouve au pays du chocolat, les desserts et mets en cas étaient majoritairement à base de cette douceur unique. Une petite douceur qui illumine toujours la journée. 

Ma visite à Espiritu Santo

C’est la plus grande île du pays. Dès mon arrivée sur les lieux, j’ai été avisé qu’on y faisait les plus belles découvertes sous-marines. Fanatique de la plongée en apnée, j’étais tout de suite dans la course. Après quelques heures de formations, je me suis lancé avec deux touristes et un guide au fond des lagunes.  J’y ai découvert un spot assez original, le million dollar point. Ce sont des épaves que l’armée américaine avait laissé là durant la deuxième guerre mondiale. Des jeeps, des tanks, des camions, des bateaux et d’autres attributs militaires dorment sous l’eau et n’attendent que les plongeurs. 

Après une petite plongée, place au déjeuner. Et cette fois, j’ai décidé de laisser carte sur table au chef cuisinier pour découvrir les vrais goûts locaux. En guise d’apéritif ou d’entrée, je n’en suis plus très sûr à cause de la quantité généreuse qu’il m’a proposée, j’ai eu du lap lap. C’est une variété de pizza mélanésienne dont la pâte est composée d’igname, de manioc ou de bananes vertes râpées.

Les condiments qui peuvent être des légumes, du poisson ou de la viande sont alors posés dessus.  Et comme la majorité des plats typiques de la région, la cuisson se fait dans des pierres chaudes. Puis, en guise de plat, il m’a alors proposé le tuluk qui est une sorte de pâté à la viande. En fait, c’est de la viande de porc et de la viande de bœuf haché et enroulé de manioc puis mijoté 4 à 6 heures à la traditionnelle c’est-à-dire dans les pierres chaudes. 

Mes autres découvertes sur l’île

Sur place, j’ai aussi eu l’opportunité de découvrir des piscines naturelles, de regarder les audacieux s’adonner au saut du Gol ou simplement pour profiter des plages paradisiaques. J’ai aussi pu explorer les épaves de la SS Coolidge qui est un navire de guerre américain qui a transporté 5000 hommes en 1942 après avoir percuté une mine. J’y ai également pu déguster de nombreux plats qui m’ont vraiment transporté. Pour ne citer que le bœuf de Vanuatu, les légumes et fruits exotiques et toutes sortes de fruits de mers frais comme le crabe de boue, les langoustes, les crevettes de mer ou encore le fameux crabe cocotier et les écrevisses de rivière. Sans oublier le tusker, la bière locale. 

J’ai toujours adoré l’anglais. C’est une belle langue qui m’a ouvert de nombreuses portes. Lors de ma virée à Vanuatu, l’anglais m’a été d’une aide cruciale. En effet, sur place, j’ai pu découvrir la région tranquillement.

D’ailleurs, en maîtrisant la langue officielle ou la première langue étrangère d’un pays, la visite devient beaucoup plus simple. Ainsi, j’ai pu communiquer aisément. Et en rentrant, j’e me suis même fait de nouveaux amis avec qui je pourrai parler sur les réseaux sociaux une fois de retour chez moi. Qui plus est, la population y est chaleureuse et hospitalière. 

Iles des Philippines, une virée paradisiaque

L’ÎLE SAINTE MARIE, LE PARADIS DES PIRATES

Mes dernières vacances à l’île Maurice

 

Comments are closed.

Post Navigation