Rome, la capitale de l’Italie est une ville gigantesque. Cosmopolite, elle conserve aussi une architecture ancienne et unique qui fait sa renommée dans le monde entier. J’ J’ai pu visiter de nombreux édifices et contempler ses plus beaux paysages. Mon passage dans la ville m’a aussi permis de faire de nombreuses découvertes culinaires qui ont marqué les esprits. J’y retournerai bien !

 

Cap au Colisée 

La Colisée est un monument célèbre qui illustre la ville de Rome dès l’an 72. Pour la petite histoire, sachez que le Colisée est un monument  unique qui servait autrefois d’arène pour les combats de gladiateurs. C’est seulement sur place que j’ai su que ce monument s’appelle aussi l’amphithéâtre Flavien. Pouvant recueillir jusqu’à 50 000 personnes, j’étais quand même perplexe quand je pensais à toutes ces scènes de mort et ces différents combats qui s’y déroulent depuis des siècles. 

Après la visite des lieux, place à la découverte gastronomique. J’ai embarqué dans mon voyage culinaire en dégustant la fameuse pizza bianca qui est une pâte à base de levure héritée de la Rome antique. Elle se déguste seule ou bien en entrée, en accompagnement des salades ou des pâtes. Puis, j’ai goûté à la nonna betta, un plat d’artichauts typiques de Rome cuisiné avec du vin, des épices et des herbes de la région. Après, place à la carbonara , un plat célèbre dans tout le pays qui est confectionné surtout avec des pennes (une variété de pâtes) et non ses spaghettis, d’œufs et de lard. Pour le dessert, c’était la torta di mele, une tourte au miel qui est aussi une des spécialités de la ville. Sans oublier le vin qui est produit sur place. 

Visite au Vatican 

Le Vatican est un détour inratable lors d’une visite à Rome. Sur ce lieu sacré, j’ai fait un petit coup d’œil sur la place Saint-Pierre où j’ai pu contempler de près les belles colonnes et la basilique Saint-Pierre. Après, j’ai fait la visite de la chapelle Sixtine dont le plafond était orné de fresques magnifiques qui évoquent la splendeur et l’immaculé de la foi qui y est représenté. Ensuite, j’ai suivi quelques touristes pour visiter les musées du Vatican. 

Sur les lieux, je me suis attablé dans un restaurant assez cosy. Comme entrée, j’ai pris la puntarella qui est une variété de chicorée servie avec des anchois, du vinaigre blanc, du sel et de l’huile d’olive. En plat, je me suis aventuré à prendre la coda alla vaccinara. Il s’agit d’une soupe de queue de bœuf avec des légumes. Corsé, résistant mais très appétissant. Comme je n’en pouvais plus, je n’ai pas pris de dessert. Pourtant, des glaces italiennes m’interpellent. Sans parler des gâteaux et d’autres douceurs qu’ils proposent à longueur de journée avec du cappucino ou d’autres cafés corsés. 

Passage dans les jardins de la villa borghèse 

Pour m’éloigner du brouhaha de la ville, j’ai décidé de me promener et me relaxer dans les jardins de la villa Borghese. Il s’agit du plus grand parc de Rome où petits et grands peuvent marcher, faire du poney ou simplement donner à manger aux nombreuses tortues qui s’y logent. Au sein du jardin, j’ai toutefois pu admirer d’autres monuments tels que le temple d’Esculape. Sans oublier le beau passage dans les 20 salles d’exposition où j’ai vraiment été en contact avec l’art et l’histoire de Rome. 

Dès que la visite s’est terminée, je me suis tout de suite rendu dans un lieu charmant où j’ai déjeuné. Sur place, j’ai pris de la bucatini all’Amatriciana. Il s’agit d’une variété de spaghetti creuse préparée avec des tomates, de la pancetta, de la poitrine de porc fumé, de la joue de porc et un fromage typique de Rome, le pecorino.

Pour rendre ces pâtes bien copieuses, j’ai ensuite pris l’abbacchio alla scottaditto ou les petites côtelettes d’agneau rôti aromatisé avec du thym, de l’estragon et du romarin et grillés avec un peu d’huile d’olive. Comme je suis au pays du vin, je n’ai jamais raté l’occasion d’en prendre à chaque repas. Et au dessert, place à une autre spécialité romaine typique qui a plus de 3000 ans, le tiramisu. Et oui, au pays du café et des biscuits, il n’est pas étonnant de tomber sur ce bon gâteau. Tout simplement délicieux. 

La civilisation romaine

Depuis que je suis tout petit, j’ai toujours été fasciné par Rome et par la civilisation romaine. C’est probablement la première raison qui m’a poussé à apprendre l’italien, pour pouvoir lire des livres qui parlent de la ville,  pour pouvoir communiquer avec ses habitants et pour être capable d’y mener un voyage serein. Et j’ai réalisé mon rêve en m’y rendant il y a quelques jours. Et en bonus, j’ai même pu me lier d’amitié avec de nombreux habitants de la ville.

Rome: une virée shopping et gourmet dans la ville éternelle

LE COLISÉE À ROME

Ma visite à Rome : à moi la ville éternelle

 

Comments are closed.

Post Navigation