L’apprentissage d’une nouvelle langue est pour moi une expérience qui me stimule et qui m’enrichit. J’ai remarqué qu’à un moment donné, je pouvais avoir besoin d’apprendre plusieurs langues à la fois. J’ai trouvé ce processus vraiment difficile, mais il m’a permis de contester mon cerveau. J’avais la possibilité de tirer parti des distinctions et des similitudes entre les langues que j’avais apprises. Je devais seulement choisir des langues dont les structures et les difficultés étaient variées. J’avais besoin de m’organiser et de gérer correctement mon temps. De ce fait, je pouvais élargir ma vie et mon esprit en apprenant plusieurs langues en même temps.

Faire de mon apprentissage de langue ma priorité

J’ai choisi d’apprendre des langues avec des différences. Bien qu’apprendre deux langues similaires à la fois peut sembler utile, comme l’italien et l’espagnol par exemple, cela peut conduire à des confusions si je ne fais pas attention. Pour éviter de mélanger les langues que j’apprends, j’ai préféré choisir des langues différentes les unes des autres. Cela m’a permis de ne pas les combiner en une seule langue dans mon esprit. J’ai réussi à ne pas mélanger ni les mots, ni la grammaire. Même si j’ai également choisi d’étudier des langues similaires, je ne les étudiais pas au cours d’une même session d’étude. Je les ai séparées et je les étudiais pendant un certain moment.

Toutefois, il y a des gens qui préfèrent étudier des langues similaires, car cela les aide à mieux garder en mémoire chacune d’elles. Pour m’aider à comprendre les langues que j’apprends, j’ai établi des rapports entre deux langues. J’ai opté pour des langues dont la difficulté est variée. J’ai choisi d’apprendre une langue que j’ai trouvé facile avec d’autres que j’ai trouvé plus difficiles. Celle que j’ai trouvée facile est ma langue maternelle, le français, mais l’anglais en est également une autre. J’ai également appris d’autres langues un peu plus difficiles comme le russe et le brésilien.

Ce que j’ai fait pour choisir les langues à apprendre

Les langues à apprendre sont tellement nombreuses. L’espagnol, l’italien et le français sont des langues romanes qui me paraissent faciles à apprendre que d’autres. Les langues de la famille germanique comme le suédois, l’allemand et le néerlandais peuvent également être plus ou moins faciles étant donné que je connais déjà l’anglais, qui est une autre langue germanique. En décidant d’apprendre une langue germanique comme l’allemand, j’ai constaté que celle-ci avait beaucoup de mots semblables à son équivalent anglais. En raison des concepts grammaires très peu connus, j’ai trouvé quelque peu difficile d’apprendre les langues slaves comme le russe, le polonais ou encore l’ukrainien.

Malgré cela, j’ai choisi d’apprendre le russe. Plusieurs langues slaves se servent d’alphabet cyrillique que j’ai trouvé tentant d’étudier en profondeur. En raison des structures de phrases distinctes et des jeux de caractères divers, j’ai trouvé que l’arabe, le chinois, le coréen ainsi que le japonais sont les langues les plus difficiles d’apprentissage. Il en est de même pour les langues ouraliennes comme le hongrois, l’estonien et le finnois. Ces langues sont vraiment ardues étant donné que leurs liens avec les langues indo-européennes, surtout les langues slaves, germaniques et romanes sont très étroits.

J’ai fait de la langue ma priorité

Pour pouvoir avancer dans mon apprentissage, je devais prioriser une des langues que j’apprenais en lui accordant un peu plus de mon temps et de mon attention. De cette façon, mes chances de maîtriser au moins une langue étaient plus importantes, au lieu de ne connaître qu’une quantité infime de chacune d’elles. Pour ma part, j’ai choisi de faire de la langue la plus ardue ma langue prioritaire. J’ai également défini la langue que je souhaitais apprendre au plus vite et celle qui m’était urgemment nécessaire. J’ai créé un calendrier détaillé que je devais respecter pour faciliter la gestion de mon temps.Ainsi , j’ai planifié le temps que je consacrais par jour ou par semaine pour chaque langue. Pour ce faire, j’accordais un peu plus de mon temps à ma langue prioritaire. C’est ainsi que j’ai réussi à répartir mon temps de façon efficace.

Le plus important était que je respecte le calendrier que j’ai créé chaque fois que c’était faisable. J’ai divisé mes activités d’apprentissage des langues en différents jours dans la semaine. Pour étudier ma langue prioritaire, j’ai pris quatre à cinq jours par semaine et un à deux jours pour apprendre mes langues secondaires. L’organisation de mon temps d’étude était réellement importante. Pour bien étudier, je faisais des traductions entre les langues que j’apprenais. En traduisant les langues entre elles au lieu de les traduire dans ma langue maternelle, c’était une excellente manière de garder toutes les langues que j’étudiais actives dans mon cerveau. Cela m’a aidé à internaliser les langues un peu plus en profondeur. J’ai pris les langues que j’ai trouvé faciles comme point de référence pour celle que j’ai trouvé difficile. 

Cinq bonnes raisons d’apprendre une nouvelle langue

Ce qui m’a poussé à apprendre la langue de Goethe

Apprendre une langue , ce que j’ai gagné .

Comments are closed.

Post Navigation