Quand j’ai réservé mon séjour à l’île Maurice, j’ai tout de suite pensé à ses plages féériques et à sa diversité culturelle. Mais une fois sur place, j’ai découvert d’autres attractions, aussi  fascinantes les unes que les autres. En effet, l’île Maurice ou Mauritius en anglais est une île paradisiaque située à l’ouest de l’Océan Indien, délimité à l’ouest par La Réunion et à l’est par l’île Rodrigues, au cœur de l’archipel des Mascareignes. J’ai également eu l’opportunité de rencontrer des gens formidables et très accueillants. 

Une leçon de pêche sur les côtes mauriciennes 

Dès mon arrivée sur l’île, j’ai tout de suite été témoin de la beauté de ses plages. En effet, les vacances pour moi riment nécessairement avec plages et détente au bord de l’eau. Mais à l’île Maurice, j’ai assisté à une expérience unique. J’ai embarqué à bord d’une pirogue traditionnelle très tôt. J’ai parlé avec un pêcheur local qui m’a proposé de le suivre pour contempler avec lui le lever du soleil et prendre des poissons au passage. La conversation est tout de suite passée entre nous vu que je parle bien l’anglais, la première langue officielle du pays.

Ce pêcheur m’a expliqué durant notre petit voyage matinal que dans ce pays, la pêche tient encore une place prépondérante dans l’économie. Il m’a également montré les meilleurs sites que les touristes adorent explorer dans la région. Sans oublier les bonnes adresses pour manger local. C’était une expérience très marquante de mon séjour sur l’île. C’était non seulement mon baptême de pirogue mais c’était aussi la première fois de ma vie que j’ai vu le lever du soleil sur les eaux. Un spectacle inouï. 

Mon ascension au Morne Brabant 

Equipé de mon appareil photo, j’ai décidé de grimper sur le Morne Brabant. Une promesse de vue panoramique m’y attend. Au fur et à mesure que je montais, les panoramas défilent devant moi. J’ai suivi une bande de touriste et nous avions eu un guide qui nous expliquait l’histoire du site. C’était une balade fabuleuse en pleine nature qui m’a permis de faire du sport, d’explorer un lieu unique au monde et de profiter d’un paysage féérique. Là encore, je me suis rendu compte que j’avais bien fait d’apprendre l’anglais car si je n’avais pas maitrisé cette langue, je n’aurai jamais été capable de suivre les explications du guide touristique concernant le morne qui était autrefois un refuge des marrons, des esclaves en fuite. 

La Rivière Noire, une randonnée spéciale  à l’île Maurice 

Sur l’île, j’ai aussi entamé une belle randonnée au sein d’un parc naturel, la Rivière Noire. Elle m’a permis d’explorer de nombreux coins reculés du parc qui s’étend sur une superficie totale de 6500 ha. Au milieu de cette nature verdoyante, j’ai découvert plus d’une dizaine d’espèces d’oiseaux, des arbres et des plantes exotiques typiques de la région. Durant l’exploration de cette forêt indigène, j’ai exploré plusieurs sortes de sentiers de marche, sport et détente étaient vraiment au rendez-vous. 

Mes séances de détente à la plage l’île Maurice 

Amateur de farniente, j’ai passé de nombreuses heures à la plage. Mais qui ne succomberait pas devant une beauté pareille ? Une eau turquoise et du sable fin. Mais attention, à l’image des mauriciens, les plages de l’île revêtent aussi plusieurs visages. Il faut donc bien se renseigner avant de se rendre dans un endroit particulier car vous risquez de déboucher sur une plage sale et bondée de monde. Sinon, j’ai déjà été renseigné par mon ami pêcheur qui m’a emmené voir le soleil se lever. J’ai donc su qu’il fallait se rendre à la plage de Trou aux Biches, au Nord de l’île. J’ai pu me baigner, faire des plongées et bien sûr du farniente. Je n’avais pas une minute pour m’ennuyer. 

De même, sur l’île, j’ai pu déguster de nombreux plats locaux et étrangers. En effet, tous les bons produits de la terre, de la mer et des pays du monde étaient au rendez-vous. Très influencée par les traditions culinaires créoles, françaises, chinoises et indiennes, la gastronomie mauricienne est très variée. Mais à chaque repas, j’ai constaté que je retrouvais toujours le riz, le poulet, les poissons et les fruits de mer. Mais j’ai pu également manger du cerf, un gibier tendre et voluptueux.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le vindaye, un let à base d’ourite et de poisson avec un peu d’huile, de moutarde, d’oignon, d’ail et de gingembre. Je l’ai pris deux fois au cours de mon passage sur l’île avec du riz. Puis, il y a le  poulet au cari qui est un poulet macéré avec un mélange d’épices spécifiques de la région que j’ai mangé avec du pain. Un pur délice qui fait voyager au cœur de l’Inde. Sans oublier les fruits tropicaux qui abondent : mangues, ananas, citron vert, goyaves, noix de coco, litchis, fruits de la passion, etc. 

Les types de décoration et d’animation idéals pour votre mariage au bord de la plage à l’île Maurice

Noel au soleil, pourquoi pas ?

Témoignage : Maitriser les langues étrangères et faire du tourisme sans souci

Comments are closed.

Post Navigation