Avoir la capacité d’exprimer en anglais ouvre de nombreuses portes dans n’importe quel domaine. La connaissance de la langue m’a permis un épanouissement dans le milieu professionnel. J’ai pu voyager et communiquer avec des tas de gens à travers le monde. Ma motivation et ma détermination m’ont aidé à simplifier l’apprentissage de l’anglais.

Ma progression en anglais

Quoi que je fisse et où que j’étais, je m’entraînais toujours à m’exprimer en anglais. Je profitais de chaque occasion pour faire de la pratique. J’aurais eu plus de facilité si j’habitais dans un pays anglophone. C’est peut-être pour cette raison que j’ai décidé de faire un petit séjour en Amérique. Mais avant de partir, je discutais avec les touristes que je croisais. J’ai du ranger ma timidité pour foncer. Mes erreurs m’ont permis de m’améliorer encore et encore. Je me suis créé des opportunités. Lorsque je rencontrais une personne qui parle anglais dans le parc, je faisais tout pour introduire une conversation, ne serait-ce qu’infime avec elle.

Dans les restaurants, face à un menu anglais, je n’hésitais pas à le demander dans la langue. Ces petites choses m’ont beaucoup aidé à avancer. À part cela, j’ai appris l’alphabet phonétique global. Cela m’a au début donné du fil à retordre, mais en ayant connaissance, il m’a été très utile et vraiment pratique. Cela m’a offert la possibilité de rechercher un mot dans un dictionnaire et avoir réellement connaissance de sa prononciation. J’ai aperçu les différences entre l’anglais britannique, l’anglais australien et l’anglais américain. J’ai examiné ma prononciation en saisissant le type de voyelle que je produisais. Je me suis surtout penché sur l’étude de l’anglais américain.

Ma créativité : une grande aide dans mon apprentissage

Je me suis créé des opportunités pour apprendre l’anglais. Elles étaient souvent grotesques, mais elles en valaient la peine. J’ai donc donné libre cours à mon instinct créatif. J’ai organisé une rencontre avec des touristes dans des restaurants, et en échange de quelques conversations en anglais, je leur offrais un repas. Concernant un produit que j’avais, j’ai contacté le service client et je l’ai questionné sur ses services, ses projets et ses produits qui pourraient m’intéresser. Il m’a suffi de commencer la conversation. J’ai fait des tas de lectures, d’articles et de livres  pour exprimer en anglais sur des sujets que j’aime bien. Je regardais des films, des séries, des émissions en anglais.

Au début, j’activais les sous-titres, mais plus maintenant. Dès que j’avais l’occasion, je pratiquais la langue avec des amis ou les membres de ma famille. J’écoutais des chansons en anglais en me concentrant sur les paroles. J’ai acheté un dictionnaire bilingue. Je choisissais un, deux, trois mots par jour, et j’apprenais leur signification avec leur synonyme et leur contraire. J’ai pris conscience de la différence de l’orthographe et du vocabulaire de l’anglais américain par rapport aux deux autres variétés. Avec le temps, je suis devenu plus perspicace pour connaître la variété de la langue que j’écoutais. Les accents anglais sont très variés, tout particulièrement en Grande-Bretagne. Avec beaucoup de pratique, j’ai réussi à utiliser un accent assez compréhensible.

Enregistrer ma voix en anglais

Chaque mot possède un son qui lui est unique. En enregistrant ma voix quand je parlais en anglais, j’ai pris connaissance de la manière que sonnaient les mots lorsqu’ils sortaient de ma bouche. C’était totalement différent de ce que j’avais en tête. Heureusement que je me suis enregistré parce que j’ai eu la possibilité de discerner mes forces et mes faiblesses en faisant machine arrière. Au début, écouter ma voix me gênait beaucoup. Cela a disparu avec le temps. Pour exprimer en anglais ,j’ai  contrôlé ma progression, l’enregistrement de ma voix a été un moyen plus qu’infaillible. J’ai pris le temps de mettre en pratique chacun des modèles de prononciation que j’avais en main. Étant donné que l’anglais est la capitale de plusieurs langues, il n’existe donc pas de règle absolue. Il ne s’agit que des modèles globaux. 

Suivre des cours pour exprimer en anglais

Pour m’aider encore plus à améliorer ma connaissance de l’anglais, j’ai suivi différentes formations. Comme j’ai eu la possibilité de suivre un cours d’anglais dans une salle d’étude, j’ai complété mon cours principal avec des cours en ligne. Pratiquer mes aptitudes dans des environnements distincts a été un moyen très rapide pour améliorer ma manière de m’exprimer en anglais. Lorsqu’il m’était possible, j’improvisais mon apprentissage. Je demandais à quelques amis de réaliser une petite conversation directe, parfois en tête-à-tête et parfois en petit groupe. Je me suis également servi des réseaux sociaux. J’ai cherché une personne avec qui je pouvais correspondre.

À part tout ça, j’ai utilisé toutes les cartes que j’avais en ma possession. J’ai fait des recherches concernant les applications mobiles et j’en ai trouvé pas mal, comme l’application Tandem, qui m’a permis de faire des échanges linguistiques avec des personnes qui voulaient apprendre ma langue maternelle. Cela m’a fait bénéfice en double. J’ai pu apprendre à m’exprimer en anglais, et j’ai pu également partager mes connaissances sur ma propre langue.

Les méthodes idéales pour apprendre l’anglais

Apprendre l’anglais grâce aux livres numériques

Apprendre l’anglais à partir de 11 livres

Comments are closed.

Post Navigation