Le brésilien est une des langues les plus usitées au monde. Le Brésil est un des grands producteurs de vanille, de café, de cacao et de multiples fruits. Par sa sonorité exotique, cette langue m’a fait naturellement voyager. Elle m’a offert un avant-goût de la richesse de son pays. Voici quelques raisons et quelques idées que j’ai utilisées pour apprendre le brésilien qui est une  langue magnifique.

La différence du brésilien avec le portugais européen

Le brésilien, plus précisément le portugais du Brésil possède un fort accent des tropiques par rapport au portugais de l’Europe. Grâce à son rythme un peu plus chantant, je peux le reconnaître sans trop de difficulté. Certes, les deux langues possèdent les mêmes bases. Qu’elles aient une structure semblable et un vocabulaire distinct n’a pas vraiment trop d’importance. Toutefois, le portugais du Portugal est souvent considéré comme une langue neutre. C’est pour cette raison que j’ai préféré apprendre le portugais du Brésil. Cela me permettra de comprendre les deux. Si j’avais commencé par l’apprentissage du portugais européen, je risquais de faire face à des soucis de communication. En effet, les deux versions ne sont pas vraiment compatibles.

Mes motivations pour apprendre le brésilien

Pourquoi je devais apprendre le brésilien ? Eh bien, c’est simple ! J’avais déjà la possibilité de me débrouiller si je voyageais dans les pays où cette langue est parlée. En plus, le brésilien sera pour moi un atout considérable. Il m’aidera à mieux comprendre les cultures du peuple brésilien. Si j’en avais assez de mon pays, de mon environnement et de mon travail, que j’aspire à un changement ou que mon travail m’amène à déménager au Brésil, je n’aurais aucun mal à parler la langue locale. Cela facilitera au contraire mon intégration parmi les autochtones.

D’un autre côté, le secteur de travail au Brésil s’est fortement développé depuis un moment. Chaque année, des milliers d’entreprises recrutent en masse. Que ce soit les chômeurs, les jeunes ou les diplômés, chacun  une possibilité de tenter sa chance pour vivre sous les Tropiques en connaissant le brésilien. Pour les Français, l’apprentissage du brésilien est plus facile. Ces deux langues possèdent les mêmes racines latines.

Les vocabulaires et la construction des phrases ont quelques similarités. Qui dit langue dit culture, alors, si j’apprends le brésilien, je peux intégrer automatiquement la culture de ce pays riche en couleur. Comme je dispose d’une connexion internet, je peux apprendre le brésilien là où je suis. De nombreux sites sont disponibles en ligne pour m’aider à apprendre. En ce qui concerne les exercices oraux, je peux faire confiance aux professeurs en ligne. Sinon, je peux apprendre en autodidactes en me servant des logiciels et des applications qui s’accompagnent de livres audio et écrits pour effectuer les exercices.

Comme très peu de Français parlent le brésilien, ma concurrence dans le monde du travail sera moins rude, surtout si le poste à pourvoir exige la pratique courante de la langue. De plus en plus de voie s’ouvre pour les emplois grâce aux échanges commerciaux entre le Brésil et l’Europe. Je peux travailler dans l’interprétariat et la traduction ou bien dans l’ingénierie, dans la médecine, dans les agences de marketing ou encore dans le juridique.

Quelques astuces qui ont facilité mon apprentissage de la langue

Pour apprendre le brésilien, j’ai utilisé plusieurs méthodes à ma disposition, que ce soit en ligne ou pas. Pour apprendre la prononciation, j’ai commencé par les bases en apprenant l’alphabet brésilien. Je me suis également familiariser avec les diacritiques. J’apprenais par cœur tous les signes particuliers propres à la langue brésilienne, dont les accents, les symboles qui se placent sur les lettres. Dans les langues d’origine latine, il y en a plusieurs. Il y a l’accent grave, l’accent aigu et l’accent circonflexe. Dans les symboles, il y a les cédilles et le tilde. Que ce soit à l’écrit ou à l’oral, chaque langue possède ses exceptions et ses règles. À quelques exceptions près, le portugais brésilien et le portugais européen possèdent pour certains les mêmes.

L’apprentissage des règles et des exceptions m’était donc nécessaire. J’ai appris à mettre les accents toniques sur la deuxième syllabe. La prononciation en brésilien se fait toujours avec cet accent à cet emplacement là même si l’accent est indiqué ou non à l’écrit. Je me devais de respecter les règles de prononciations pour les mots empruntés. La prononciation des mots empruntés pour le brésilien est assez simple lorsqu’il ne se termine pas par r, s ou m. à chaque fin de mot, je n’ai qu’à rajouter un i. J’écoutais de la musique brésilienne. Si je veux connaître une langue plus intimement, je dois commencer par l’apprentissage des chansons. En effet, pour mieux adopter une langue, il n’y a rien de mieux que la musique. En plus, le Brésil offre plusieurs rythmes aussi envoutants les uns que les autres.

Il y a la samba, la bossa-nova, la Carioca et bien d’autres. Toutefois, j’écoutais bien au lieu de juste suivre le tempo. J’ai cherché à comprendre le sens des paroles et j’ai appris à imiter les intonations et les accents. En faisant cet exercice régulièrement, je m’habituais au suivi du débit de parole. Je pouvais ainsi améliorer ma prononciation tout en enrichissant mon vocabulaire.

Apprendre le brésilien dans les meilleures conditions, comment faire ?

Se servir d’internet pour apprendre le brésilien

Ce que vous devez savoir pour apprendre le brésilien portugais

Comments are closed.

Post Navigation