Ancienne république soviétique, la Moldavie, qui est un pays d’Europe orientale, constitue une destination intéressante. Elle présente des sites différents des autres destinations populaires de l’Europe de l’Est. En plus de ses vastes forêts, des collines rocheuses et ses champs de vigne, la région renferme également de nombreux monuments historiques, symboles de la richesse architecturale des lieux. Sur place, j’ai aussi pu découvrir la culture unique des locaux. 

 

Ma visite dans le pays du vin 

La première fierté du peuple moldave reste le vin. Et comme je me suis rendu sur les lieux en octobre, j’ai pu assister à la fameuse journée nationale du vin qui s’est déroulée à la place centrale de la capitale. J’ai pu voir des expositions de plus de 1000 sortes de vins produits sur les terres moldaves. En plus des dégustations et des ventes, des festivités sont aussi au menu. Une fête nationale assez exceptionnelle. 

Mon passage à Balti 

Située au Nord du pays, à 170 km de la capitale, Baltie est une ville culturellement riche. En effet, on y rencontre surtout des centres historiques composés d’églises, de théâtre national ( Vasile alecsandri) ou encore des opéras. Mon plus beau souvenir sur place était mon assistance à un spectacle national où j’ai pu passer un bon moment à découvrir la culture du peuple de la capitale du Nord de la Moldavie. 

Ma virée à Chisinau, la capitale 

Dans la capitale, il y avait également tant à faire. Mis à part les visites des nombreux centres historiques de la région, il y a également les espaces verts dont l’allée des Classiques qui se trouve dans le parc Stefan cel Mare. J’ai surtout retenu ma visite de cette allée grâce aux immenses statues de granit qui rendent hommage aux auteurs classiques de la littérature roumaine. 

Mes virées en Orhei

Orhei est une ville qui se trouve au nord de la capitale de la Moldavie. Il est impossible de visiter la Moldavie sans passer dans cette belle ville. Historiquement riche, Orhei m’a permis de voir de nombreux parcs, une vieille ville, des ruines médiévales ou encore des anciennes habitations nichées au fond des parois de calcaires. Un véritable musée à ciel ouvert !

Mon détour à Cahul

Après une visite au nord, je me suis rendu au sud, à Cahul. Elle m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes car c’est une ville étudiante cosmopolite. En effet, outre les moldaves, Cahul héberge des français, des russes, des ukrainiens et des roumains. De plus, c’est une ville propice pour des promenades calmes dans ses nombreux parcs. Sinon, j’ai aussi pu faire des virées nocturnes durant mon passage dans la région. Ce qui n’est pas étonnant vu la grande animosité de la ville une fois la nuit tombée. 

Ma visite de Tighina 

Tighina est  aussi une ville du sud de la Moldavie. Elle permet de visiter une grande forteresse, celle de la ville qui a occupé les lieux depuis 1408. La ville est aussi marquée par le passage des communistes dans la région, avec entre autres des monuments influencés par ce mouvement, avec des allées immenses bordées de gigantesques barres d’immeubles. Et j’ai aussi pu visiter quelques églises orthodoxes qui sont aussi bien imposantes sur les lieux. 

Mes découvertes culinaires en Moldavie 

Côté gastronomie, mon passage dans la région m’a permis de goûter à toutes sortes de spécialités locales. A citer, il y avait le fromage frais maison ou « branza de vaci ». J’ai aussi pu déguster au fameux sarmalé composé de feuilles de vignes et de chou farcies au riz, aux petits légumes et à la viande. Elle est accompagnée avec une généreuse cuillère de crème fraîche épaisse. Puis, mon préféré, c’était le riz pilaf plein de légumes et très aromatique. Pour l’accompagner, rien de mieux qu’un petit plat d’œufs à la mayonnaise. Sinon, j’ai aussi pu goûter à la salade olivier, au sarrasin sauté, et à la julienne de champignons (julien de ciuperci). Il y avait également l’omelette fine, les haricots beurres à l’ail et la salade de betterave à la mayonnaise. En guise de dessert, j’ai surtout apprécié les bâtonnets croquants à la feta et au cumin ou encore les mini croissants sablés aux loukoums ( cornulete curahat). 

Sinon, j’aimerai partager une pensée profonde. Le russe, qui est une langue relativement compliquée, m’a été d’une aide précieuse durant tout mon séjour à Moldavie. En effet, sans ma maitrise parfaite de cette langue, je n’aurais jamais pu retrouver mon chemin, demandé le contenu de mon plat ou encore trouvé le chemin de mon hôtel. De plus, j’ai pu fluidifier les communications avec toutes les personnes que j’ai eu l’occasion de rencontrer sur place, car les locaux parlent certes le moldave mais comprennent bien le russe. D’ailleurs, le russe est la deuxième langue la plus parlée dans le pays. 

Mon voyage au Texas

Mon voyage au Texas

Costa Rica, un voyage exceptionnel

 

Comments are closed.

Post Navigation