L’île de Madère, dans l’océan atlantique est une île volcanique. Aussi connue sous le nom de l’île aux fleurs, cette île paradisiaque renferme une nature exceptionnelle avec sa végétation dense et ses paysages à couper le souffle. L’île propose toute une panoplie d’attractions telles que les forêts tropicales, les montagnes, les plages sauvages mais également des villages pittoresques. Mais Madère est surtout un lieu prisé pour les fanatiques d’activités de plein air et de randonnées. 

Un tour à Funchal 

Funchal est la plus grande ville de Madère. Elle renferme beaucoup de lieux charmants que j’ai découverts à pied. Ma première escale était à la  superbe forteresse jaune de São Tiago. Cet édifice servait à protéger jadis les madériens des attaques de pirates. Puis, tout en sillonnant les jolies petites ruelles de la ville, je suis parvenu au centre historique pour découvrir la rue Santa Maria. Sur les lieux, j’ai découvert de nombreuses œuvres originales de Street Art qui ornaient  les portes des immeubles et des restaurants. 

Peu après, j’ai continué vers le Mercado dos Lavradores, le marché des Laboureurs. Sur ce lieu célèbre, fruits exotiques et fleurs endémiques de l’île ornaient les étalages. Par la suite, j’ai pris  le téléphérique pour partir à la découverte de la fameuse  église de Monte. La vue qui offre sur la ville y était tout simplement  imprenable. 

J’y ai également découvert le Jardin Botanique de Funchal, qui est un jardin tropical  paradisiaque. Plus de  2000 plantes poussent sur cette surface de 35 000 mètres carrés. J’ai ensuite enchaîné par le Jardin Tropical de Monte Palace où j’ai pu découvrir  la flore locale et d’ailleurs. Le jardin renferme également de nombreuses œuvres d’arts et des jardins orientaux. Le tout réuni  apporte un certain charme et une atmosphère paisible, favorable pour se détendre et flâner un peu. 

Une virée sur le Pico Do Ariero

C’est l’un des trois plus hauts sommets de Madère. Il est très apprécié des randonneurs par l’importance de ses pentes et par la beauté du paysage qu’il confère. Sur son pic, il paraît qu’on peut même y entrevoir l’île de Porto Santo. 

Sur les lieux, j’ai pu découvrir  tout le charme des montagnes verdoyantes et abruptes de l’île. Au sommet du Pico do Arieiro niche le Poço da Neve (le puits de neige), qui a jadis été utilisé jadis  pour stocker de la glace et de la neige. Il y a aussi une station de défense aérienne sur les lieux. Pour s’y rendre, les amateurs de randonnées peuvent s’y adonner mais comme je me suis renseigné auprès des guides, j’ai compris qu’il faut être assez résistant pour arriver à monter 10 km de pentes raides. Donc, pour ma part, j’ai décidé de m’y rendre en voiture vu que l’accès au Pico do Arieiro est très facile d’accès  par la route. Il y a même un parking pour les visiteurs. 

Petite escapade Câmara de Lobos 

En sortant de mon hotel, j’ai fait la conversation avec un des employés locaux qui m’a dit qu’il était originaire de Lobos, dans le sud-est de Madère. Selon ses dires, l’île aux phoques (lobos) est un lieu qui vaut vraiment la peine d’être visité. J’ai donc décidé de m’y rendre. 

Camara de Lobos, une petite ville de pêcheurs renferme un petit port très pittoresque avec des barques colorées. Le long des plages, les morues sèchent au soleil. A l’ombre des coctiers, j’ai vu quelques anciens qui jouaient aux cartes. Comme je parlais bien le portugais, je me suis approché d’eux pour faire la conversation et connaître davantage les lieux environnants. 

Je me suis rendu au port. De là, une magnifique  vue sur la falaise de Cabo Girão m’attendait. J’ai aussi pu profiter d’un beau cadre qui donnait sur les habitations qui marquent la falaise et sur les  bananeraies qui abondaient à perte de vue. En descendant, je me suis installé sur les terrasses du port et j’en ai profité pour goûter au fameux une poncha , une spécialité locale de Madère fabriquée avec de l’eau-de-vie et du sucre de canne. Percutant !

Prochain arrêt : le belvédère de Cabo Girao

La falaise de Cabo Girao, culminant à 580 mètres domine le sud de l’île. Cette plus haute falaise de l’Europe demeure un lieu touristique emblématique de Madère. J’étais à la fois ébloui et effrayé en voyant la plateforme en verre transparente suspendue au-dessus du vide. Quand j’y ai mis mes pieds, bonjour les frissons. Pourtant, sur ce promontoire, un vrai panorama sur les alentours et une vue plongeante sur les fajas, des zones de terre cultivés en contrebas 

Après une montée d’adrenaline, rien de mieux pour réconforter les esprits que de déguster une bonne soupe aux tomates et à l’oignon avec une tranche de pain grillé. En guise de plat, j’ai pris du steak de thon au mais frit. Et pour finir, du pudding aux fruits de la passion. Des plats caractéristiques de la région et extrêmement savoureux. 

Zoom sur la langue brésilienne portugaise

Apprendre le portugais, pourquoi s’y mettre ?

Les villes les plus prisées du Portugal

Comments are closed.

Post Navigation