Petite principauté germanophone qui s’étend à peine sur 25 km entre l’Autriche et la Suisse, Liechtenstein a de quoi séduire. Entre châteaux médiévaux, paysages alpins et village reliés entre eux par de petits sentiers, la région renferme aussi d’autres attraits touristiques qui attirent bon nombre de touristes du monde entier. Entre musées et galeries, j’ai pu y contempler des paysages à la fois uniques et exceptionnels. Sans oublier l’extraordinaire voyage culinaire qui a ravi mes papilles. 

Cap sur Vaduz, la capitale 

Impossible de se rendre à Liechtenstein sans faire un détour dans sa capitale, Vaduz. La ville est tout de suite reconnue par le château qui la surplombe. Ce dernier appartient à la monarchie et la famille princière y séjourne encore durant son actuel gouvernance du pays. J’ai demandé si on pouvait le visiter mais ce n’était pas possible. Sinon, dans la petite ville de 5000 habitants, j’ai pu voir la fameuse maison rouge qui présente une vue imprenable sur une parcelle de vignoble.

Au centre-ville, j’ai aussi profité d’une visite au musée de Liechtenstein. Sur les lieux, j’ai appris beaucoup de choses sur l’histoire originale de ce pays tout en découvrant le trésor de la principauté. Mais ce n’était pas la seule attraction que j’ai pu visiter. En effet, j’y ai également fait un tour dans le centre d’art qui est né de l’imagination de l’artiste- architecte cubain Ricardo Porro. C’était un vrai  musée d’art contemporain. Et pour finir en beauté ma visite de la capitale, je me suis promené dans le centre piéton où j’ai pu profiter des terrasses aux beaux jours et contempler des traces de statues. 

Après les visites qui s’enchainent, un déjeuner s’impose. J’ai donc décidé de me rendre dans  un des nombreux restaurants de la ville. J’ai pu savourer un excellent apéritif aux asperges, le spargel. D’emblée, je n’apprécie pas trop ces légumes. Mais cuisinée de cette façon, elles m’ont vraiment donné l’eau à la bouche. Puis, j’ai pris un schnitzel avec une salade de pomme de terre. En plat, j’ai opté pour le rosti accompagné de foie. Sans oublier la bouteille de Rivella pour bien digérer le tout. 

Ma visite du kunstmuseum, Hilti Art Foundation

C’est un site incontournable. Le bâtiment a une architecture contemporaine tout de suite reconnaissable doté d’une façade de pierres de basalte polies. Dans le musée, on peut voir des collections d’art moderne et contemporain qui datent d’après la deuxième guerre mondiale. On peut même y trouver des objets tout récents qui attirent beaucoup de visiteurs. 

J’ai récemment pris l’initiative de suivre des cours d’allemand intensifs pour peaufiner mes connaissances de ce bel idiome. En effet, je me suis rendu compte de l’occasion qui m’attendait si je maitrisais cette belle langue sur les bouts du doigt. Et je me félicite toujours d’avoir pris cette décision. En effet, l’allemand est une langue qui est certes parlée dans peu de pays du monde mais ces derniers valent vraiment la peine d’être visités. Et durant ma petite virée à Liechtenstein, je me suis tout de suite mis dans le bain linguistique car je parlais très bien la langue.

J’avais certes eu besoin d’un guide pour les visites de sites mais je me suis pas mal débrouillé quand j’étais seul. La preuve ? J’y ai bien mangé, je ne me suis pas perdu, j’ai eu un hôtel luxueux et par-dessus tout, je me suis fait des amis. 

Ma virée au Liechtenstein trail 

C’est un sentier de 75 km qui permet de faire le tour complet du pays. Traversant 11 communes, le Liechtenstein trail regroupe toute une panoplie de centre d’intérêt. Amateur de randonnée, je n’ai pas hésité une seconde quand le guide m’a suggéré de faire un voyage pédestre pour visiter le pays en entier. Bien sûr, il m’a suggéré de télécharger une « Listiry app » qui permet de connaitre l’historique et les explications sur les nombreux sites qu’on traverse mais je préfère toujours avoir de la compagnie avec qui papoter en chemin. J’ai pu voir des beaux vignobles, des tourbières de la réserve Ruggeller ou encore des espaces de pâturages ainsi que la montagne Eschnerberg ainsi que la Rive du Rhin. Un voyage enrichissant en plus d’être vraiment exceptionnel. 

Après la balade, rien de mieux qu’un bon déjeuner. Avec mon muesli au petit déjeuner, j’avais de l’énergie à revendre. Alors, au déjeuner, j’ai décidé de prendre un plat tout aussi savoureux que résistant. C’était de la kasknopfle mit apfelmus, un plat composé de boulettes de fromage avec une bonne sauce à la pomme. Il est servi avec du schwartenmagen, de la viande marinée gelée et du rebi, de la semoule de maïs. Pour bien accompagner le tout, j’ai pris de la bière, le brahaus qui est très prisés dans la région. Et pour apporter une touche de délicatesse, j’ai commandé une bonne pâtisserie. 

Pourquoi apprendre la langue allemande ?

Pourquoi apprendre une autre langue ?

Apprendre l’allemand , les bonnes raisons

Comments are closed.

Post Navigation