Vu la taille de la Russie, la découvrir dans son intégralité m’a été difficile. Ce pays est vraiment riche avec une diversité de paysages à la fois époustouflants et magiques. Il y a les plaines enneigées de la Sibérie, les églises colorées de Moscou, la Venise du Nord qui n’est autre que Saint-Pétersbourg ou encore la mer baltique. Je n’ai pas non plus oublié la gastronomie russe qui a souvent été classée comme peu raffinée. À part la vodka et le caviar, je ne connaissais rien à la cuisine slave. Mais plus maintenant ! Mon voyage m’a permis de découvrir des spécialités russes simples, typiques, riches et savoureuses qui méritent abondamment de se trouver sur nos tables.

Les différents types de hors-d’oeuvre ou Zakouski

En russe, les zakouski englobent les amuses-bouches et les entrées servies avant le plat de résistance. Comme les Russes, je raffolais des zakouski. En plus, il y en avait de toutes sortes. Parmi elles, il y avait les entrées végétariennes. J’ai dégusté des blinis russes encore appelés oladi. Ce sont des crêpes russes servant de tartines ou d’accompagnement. Dégustées avec du beurre ou du caviar, je les ai également mangés avec de la confiture comme si c’étaient un dessert. J’ai également essayé les légumes façon malossol. Ce dernier est un mode de préparation favorisant la conservation de la nourriture. Cette technique est très utilisée par les Russes surtout pour les ogourtsi. C’est en quelque sorte de la marinade épicée et relevée donnant un goût singulier aux aliments. De même, j’ai dégusté la salade de champignons.

Ce dernier est un ingrédient de base dans la gastronomie russe. Concernant les autres entrées, j’ai dégusté du caviar à base d’œufs d’esturgeon. C’était succulent ! Mais les Russes mangent diverses sortes de caviar, même à base de légumes comme la courgette ou l’aubergine. J’ai également mangé du hareng en fourrure ou Selyodka pod chouboy, un plat traditionnel lors des fêtes de fin d’année. C’est une salade composée de hareng salé coupé en dés, de betteraves rouges râpées et bouillies, d’œufs durs, d’oignons, de légumes râpés comme des carottes et des pommes de terre et de la mayonnaise. Les pirojki et les vareniki sont des spécialités russes que j’ai également appréciées. Le premier est composé de viande, de pommes de terre, d’oignons, de champignons, de fromage et d’œufs. Un plat assez consistant que j’ai quand même savouré en entrée. Le second est une bouchée en forme de chausson.

Les différents plats de résistance ou Vtaroye

Les Russes s’avèrent de gros mangeurs vu leurs plats bien saucés mélangeant légumes, féculents et viandes. Dans la catégorie soupe, j’ai dégusté le borchtch, une spécialité russe et un de leurs plats favoris. C’est une soupe de betterave et de viande mélangée à divers autres légumes. Un vrai délice ! Le Solianka, une soupe à base de bouillon de viande, de cornichons, de chou, de tomates, de câpres, de champignons et de citron était également un vrai régal. Le chtchi, une soupe bien épaisse et une tradition culinaire de la Russie se composent de choucroute, de viande et d’épices. J’ai remarqué que la plupart des plats en Russie se composent de chou.

Le goloubtsy est une boulette de viande enveloppée dans des feuilles de chou farci avec du riz. Ce plat m’a callé direct et j’ai eu du mal à le digérer. Il était succulent bien qu’assez lourd. L’incontournable spécialité russe que j’ai déjà cuisinée pour ma famille est le bœuf Stroganov. Ce plat typique de la Russie est élaboré avec de fines lamelles de bœuf accompagné de crème, de paprika, de champignons et d’oignons. Le chachlik est également une spécialité russe ressemblant à une brochette de kebab. Je l’ai dégusté avec une viande de mouton marinée cuite au feu de bois, tel un barbecue. Raffolant des poissons, j’ai fait un saut à Saint-Pétersbourg pour déguster l’éperlan, une autre des spécialités russes. J’ai également dégusté du saumon de Sibérie façon stroganina. Il est découpé en tranches fines, salé et poivré et c’était prêt.

Les boissons russes

Les Russes ont une réputation d’être de grands buveurs. Ils aiment faire la fête et trinquer à n’importe quoi. Grands amateurs de boissons alcoolisées à fort degré, la vodka est la boisson qu’ils apprécient le plus. Un buveur russe peut boire jusqu’à 14 litres de vodka en une année. Lors de mon voyage, j’ai eu l’occasion de goûter à cette fameuse vodka russe. Donc ,  on m’a recommandé de la boire avec des zakouskis.

C’est une eau-de-vie forte de 40 degrés. Tout comme la vodka, j’ai goûté à la bière russe la plus connue, dont la Baltika. J’ai profité de ce moment pour sympathiser avec mes amis russes dans une ambiance conviviale. L’autre boisson dont j’ai fait la connaissance en Russie est la sbitène. C’est un hydromel que les Russes raffolent en hiver parce qu’elle est servie chaud.Donc,  j’ai bien aimé déguster toutes sortes de boissons lors de mon passage au pays des tsars. Je me suis fait de bons souvenirs.Si vous êtes intéressé par la langue russe, visitez notre site .

Quel plat préparer pour un russe ?

Découvrez les spécialités russes en visitant le pays

La gastronomie russe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation