Russie et son immensité semblent difficiles à découvrir dans son intégralité, même durant toute la vie. Mais, après avoir visité Moscou, je voulais me laisser tenter par Saint-Pétersbourg. Avec pas moins de cinq millions d’habitants, Saint-Pétersbourg est la deuxième ville de Russie. Ses nombreux ponts et canaux lui ont donné le surnom de Venise du Nord. Conçue à partir de rien par Pierre le Grand, la ville représente un bijou architectural avec un étonnant patrimoine que ce soit ses palais, ses bâtiments religieux spécifiques et autres. Plusieurs raisons m’ont poussé à parcourir cette ville culturelle et historique aux nombreux atouts.

Pour découvrir les plus belles attractions de la ville

Pour débuter mon escapade à Saint-Pétersbourg, je me suis promené dans les rues du centre-ville pour m’imprégner de l’atmosphère urbaine. Grâce à la perspective Nevski qui représente le principal vaisseau de la ville et le plus connu à travers le globe, j’ai découvert les plus splendides trésors architecturaux entre les églises orthodoxes et le nouvel Art. Pour continuer mon parcours, je voulais visiter les îles de Saint-Pétersbourg. De plus, la ville en regorge. Chacune d’elle possède une attraction spécifique et un cachet propre.

L’île Elagin m’a surtout marqué avec ses parcs calmes et reposants ainsi que ses espaces de verdure. L’île de Divo Ostrov n’est pas non plus la moindre. Elle m’a fait découvrir un magnifique parc d’attractions. Je voulais également sillonner les divers quartiers de la ville en réalisant un tour sur un des canaux existants. De plus, peu importe le canal que j’ai choisi, je trouvais toujours d’incroyables circuits qui y sont organisés. C’était pour moi une manière différente de tomber sous le charme de Saint-Pétersbourg.

Pour contempler les célèbres cathédrales

Après avoir parcouru les diverses attractions de Saint-Pétersbourg, je voulais m’attarder dans les cathédrales historiques de la ville. Je suis donc partie à la découverte de la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé.

Cet édifice religieux a vu le jour 24 ans après que le fils du tsar Alexandre II ait décidé d’ériger un mémorial sur les lieux où son père a été assassiné après qu’il ait aboli l’esclavage vers la fin du 19e siècle. Le bâtiment est légèrement avancé vers le canal afin que l’autel se place exactement à l’endroit où le tsar a été tué. Cette cathédrale m’a présenté le pur style néo-russe grâce à ses dômes distordus, ses fresques religieuses, ses bulbes couleur or ou encore ses carreaux en céramique. Après cette cathédrale, je suis parti voir celle de Saint-Isaac qui est sûrement un des plus magnifiques monuments de la ville de Saint-Pétersbourg.

La cathédrale de SaintéPétersbourg

Cette cathédrale a été érigée sous le règne de trois tsars. Un architecte français nommé Auguste Ricard a dirigé sa construction. La beauté frappante de cette imposante église m’a vraiment impressionné, tout comme son intérieur aussi riche en tableaux qu’en décorations. Je ne voulais surtout pas manquer de découvrir cette perle de la ville. Pour finir ma découverte des cathédrales, je suis passé par la Cathédrale de la Résurrection. Ce bâtiment religieux se reflète sur les eaux de la Neva. Il représente un des joyaux de la ville. Faisant partie de la totalité du monastère Smolny, cette cathédrale a été construite pendant environ un siècle.

Cette construction n’a été achevée que vers la fin du 19e siècle. Pendant l’ère soviétique, la cathédrale a été transformée en une salle d’exposition et de concerts. Elle n’est devenue une église orthodoxe que vers l’année 2010. Pour lui offrir son cachet d’antan, elle a donc subi quelques travaux de restauration. Mais aussi , pour toutes ces richesses historiques, j’ai donc pensé que ces endroits méritaient que j’y fasse un détour.

Pour visiter le musée de l’Ermitage

À peine arrivée dans la ville de Saint-Pétersbourg, je voulais immédiatement programmer une visite de l’extraordinaire musée de l’Ermitage, mais j’ai préféré garder le meilleur pour la fin. Ce dernier détient toute une incroyable collection de joyaux artistiques.

J’y ai vu des bijoux, de la céramique ainsi que plusieurs sélections de peintures d’artistes célèbres comme celles de Picasso, de Michel-Ange, de Raphaël, de Van Gogh et même les œuvres de Gauguin. Mais il n’y a pas que l’intérieur qui m’a attiré dans ce musée. La bâtisse elle-même demandait à être découverte. En effet, le musée de l’Ermitage représente un musée à l’intérieur d’un musée. Le mobilier, les fenêtres, les plafonds tout comme les façades étalent des chefs-d’œuvre à part entière.

Prennez des cours de russe à Paris chez Angelio Académia

Le Palais d’Hiver

Avec ses six monuments principaux, dont le Palais d’Hiver qui n’est autre que la vieille demeure des tsars de la Russie, l’Ancien Ermitage, le Nouvel Ermitage, le théâtre de l’Ermitage ou encore le Musée de la Porcelaine et autres, l’endroit est vraiment immense. Avec le Prado, l’Ermitage fait office d’un des musées les plus imposants du globe. Mais aussi , avec plus d’une soixantaine de milliers de pièces exposées et à peu près trois millions d’autres entreposées dans les réserves, c’est le musée le plus vieux et le plus grand au monde. Je ne voulais donc pas le manquer en passant à Saint-Pétersbourg.

Les meilleures choses à faire à Saint-Pétersbourg

Pourquoi aller à Saint-Pétersbourg

Un séjour riche en découvertes et émotion à Saint-Pétersbourg

Comments are closed.

Post Navigation