Lidia Aguilar las chicas del cable

Les demoiselles du téléphone en uniforme

Les Demoiselles du Téléphone, ou en espagnol : Las Chicas del Cable, est une série Netflix riche en événements qui rend vite accro. Basée à Madrid dans les années 20 et 30, cette série a pour but d’explorer l’évolution des droits de la femme et sa présence dans l’entreprise. Si vous appréciez l’histoire, la mode d’autre fois et que vous aimez la musique moderne, rendez-vous sur Netflix pour commencer à regarder cette série. Pour vous aider à vous débrouiller en version originale, nous avons choisi 10 expressions espagnoles entendues dans la série.

Écrit par Denise Degelos

1. Quedarse con los brazos cruzados

L’expression la plus utilisée par la méchante de la série, Doña Carmen de Cifuentes qui déteste la protagoniste, Lidia, une fille enlisée dans des histoires amoureuses avec son fils et beau fils.
En français, l’équivalent c’est rester les bras croisés, qui veut dire ne rien faire / ne pas prendre d’action.

Exemple : No pienso quedarme con los brazos cruzados. –> Je ne pense pas rester les bras croisés.

2. Darle vueltas (a algo)

Cette expression est employée pour dire que l’on pense trop à un sujet. Il est aussi possible de l’employer pour dire « rester bloqué sur un sujet ».

Exemple : No le demos más vueltas… ¡Vamos a Paris ! –> Arrêtons d’y réfléchir. Allons à Paris.

Las chicas del cable con Francisco

Les 4 demoiselles avec Francisco.

3. Estar fuera de si

On espère que vous n’avez pas besoin d’utiliser très souvent cette expression, car elle veut dire : être très énervé. C’est facile pour les francophones car ils le disent pareil : Être hors de soi.

Exemple : Siento haber dicho eso, estaba fuera de mí. –> Désolée d’avoir dit ça, j’étais hors de moi.

4. Dejarse llevar

Celui-ci est facile à traduire car nous avons quasiment la même en français : Se laisser porter/aller.
Cette expression est très employée partout dans le monde hispanophone. Alors, ne soyez pas timide et utilisez-la. Laissez-vous aller !

Exemple : No tienes que pensar. ¡Dejate llevar! –> Arrête de penser. Laisse-toi aller !
Dans cette scène, Angeles donne des conseils à Marga de comment goûter à la vie de jeunes-mariés.

déjate llevar

Angeles en train de donner des conseils à Marga.

5. La peor calaña

Il est probable que les espagnols utilisent souvent cette expression sans avoir la moindre idée de son origine. Apparemment, calaña, ou quallis en latin, est un ancien mot qui voulait dire qualité. Quand on  vous dit que vous êtes « de la peor calaña » c’est une insulte pour dire que vous êtes de la pire espèce !

Exemple : Es mejor evitar ese hombre, es un desgraciado de la peor calaña. –> C’est mieux d’éviter cet homme, c’est un misérable de la pire espèce.

6. A toda costa

Et voilà, une autre expression dont l’équivalent est facile à trouver. Elle est utilisée pour dire que l’on fera tout ce qu’il faut pour obtenir un résultat souhaité. En français, c’est l’équivalent de « à tout prix ».

Exemple : Hará lo que fuera para robarme a mi hija, a toda costa. –> Elle fera tout ce qu’il faudra pour voler ma fille, à tout prix.

7. ¡Faltaría más!

Celui-ci dépend du contexte mais souvent cette expression est utilisée pour dire que l’on accepte d’aider ou de faire quelque chose sans hésitation.

Exemple : – Espero su reporte mañana a primera hora
Sí, mañana a primera hora. ¡Faltaría más!
–> J’attends votre rapport demain à la première heure.
– Oui, demain à la première heure. Bien sûr !

Marga et Pablo

8. ¿Qué más da?

Si vous pensez que l’origine d’un fait n’est pas important, vous pouvez dire « Qué más da ? » pour vous concentrer sur d’autres détails.

ALERTE SPOILER – SAISON 2 et 3

Quand Lidia perd son nouveau-né, le reste ne compte plus et la seule chose qu’elle veut c’est retrouver sa fille. Elle obtient un pistolet pour se protéger et quand ses amis demandent où elle se l’est procuré, elle dit :

¿Qué más da quién me la diera ? ¡Lo que importa es que yo no sé dónde está mi hija!
–> Peu importe qui me l’a donné. Ce qui importe c’est que je ne sais pas où est ma fille.

La protagoniste de Demoiselles du Téléphone

La protagoniste de la série.

9. Montar un numerito

Cette expression n’est pas facile à comprendre si vous n’avez pas de connaissance sur le vocabulaire lié au théâtre. Numerito veut dire “scène”. Alors, l’équivalent en français c’est « Faire une scène ».

Exemple : Lidia ha montado un numerito en la estación para buscar a su hija.
–> Lidia a fait toute une scène dans la gare pour chercher sa fille.

Carmen Cifuentes de Las Chicas del Cable

La méchante, Carmen Cifuentes, est en train de comploter contre Lidia.

10. Una chapuza

On dit « es una chapuza » pour dire qu’un travail est mal fait ou de peu d’importance. Il est estimé que ce mot vient du français ; chapuis, qui veut dire bois de charpante.

Exemple : Quizas, el jefe se va a dar cuenta de que mi reporte es una chapuza.
–> Peut-être que le chef va se rendre compte que mon rapport est nul.

Le jumeau de Pablo et Marga en train de discuter

Le frère jumeau de Pablo essaie de se faire passer pour lui.

Voila, maintenant vous êtes prêt pour commencer Les Demoiselles du Téléphone ! Dites-nous dans les commentaires, quelle expression cette liste vous allez commencer à utiliser d’ici là.

Meilleures séries en espagnol et en anglais

L’ARGOT PERUVIEN – La jerga peruana – article

Les meilleures séries Netflix à regarder en VO pour pratiquer une langue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation