Pour cette édition, je vous emmène à la découverte de la grande statue du Christ rédempteur. La statue, devenue célèbre, a été érigée à Rio de Janeiro pour rasseoir la suprématie du catholicisme au Brésil. Avant de vous décrire la statue du Christ rédempteur, je vous parlerai de la ville de Rio. Ensuite, je vous révèlerai un fait impressionnant sur cette statue du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro. Et je finirai avec mon expérience lors de mon premier passage sur les lieux.

Aaaaaaaaah Rio ! Ses plages, son carnaval, sa vie, ses couleurs ! 

Rio de Janeiro est la deuxième plus grande ville du Brésil après Sao Paulo, la capitale. Il est connu pour son carnaval haut en couleurs qui rassemble toute la population dans un chahut endiablé. Il a aussi une des plus belles baies du monde : la Baia de Guanabara comme on le dit là-bas.

Rio est également réputé pour ses belles plages de Copacabana, Leblon, Ipanema et beaucoup d’autres encore. Les couchers de soleil y sont à frémir avec une teinte dorée sur tout l’horizon. La douce musique de la Baia est transperçante et envoutante. Elle vous transporte au loin, vers un lointain passé libre ou une terre promise.

Rio de Janeiro est aussi célèbre pour ses favelas, ces bidonvilles construits en contre bas des collines. Les favelas constituent 25% des habitations de la ville. On y trouve une très grande part de main d’œuvre pas chère car les gens travaillent au noir. Ces quartiers sont les terrains de jeux des gangs et des dealers qui y font régner leur ordre et leur loi. Il y existe, ainsi, un ordre établi et une hiérarchie bien définie et la société se coordonne parfaitement autour de cette organisation.

Le Christ rédempteur et son histoire

En portugais, O Cristo Redentor, est l’une des plus grandes et des plus imposantes statues su Christ au monde. L’idée de dresser une statue du Christ dans la ville pour raffermir l’autorité Catholique a germé dans le cadre de la célébration du centenaire de l’indépendance en 1921. Un concours fut organisé pour dénicher le meilleur projet.

C’est Heictor Silva Dacosta qui remporta le marché par la simplicité qui a fait toute la beauté de son concept. Il a, en fait, imaginé une statue du Christ qui rallie le ciel aux humains et déploie ses bras en forme de croix. Les travaux commençaient en 1926 pour ne se terminer qu’en 1930, à 710 mètres d’altitude, sur le mont Corcovado. Près de 1200 tonnes de bétons y ont été acheminées et coulées. Beaucoup pensent que le Christ Rédempteur a été réalisé par un français.

Ce qui n’est pas vrai, mais pas totalement faux, car un français, Paul Lanwdoski a été sollicité pour dessiner le moule qui a servi pour en faire la tête. Cette statue figure parmi les 7 nouvelles merveilles du monde avec ses 38 mètres de hauteur (30 pour la statue et 8 de piédestal), ses 28 mètres d’envergure. Il a un sens profond également, car son bras droit indique le Sud, son bras gauche pointe vers le Nord et il fait face à l’Afrique, la mère patrie d’où viennent les esclaves.

Et lors de son inauguration en 1931, le prêtre Sébastien Aulé déclara que : « Ceci est le symbole de votre lieu de vie, de votre protection, de votre prédilection. Il rayonne sur le Brésil et les brésiliens ». Pour s’y rendre, il faudra prendre le dernier tram jaune de Rio qui part du centre vers les quartiers de Santa Tereza.

Le Christ Rédempteur au cinéma

Le Christ Rédempteur apparait dans de nombreux films et séries. La politique brésilienne à ce sujet est claire : Le Brésil est ouvert à l’industrie du 7ème art, mais pour chaque scène tournée au Brésil, il faudra montrer un plan bien dégagé sur le Christ Rédempteur.

Ceci pour que les spectateurs puissent reconnaitre le Brésil d’un seul coup d’œil. Toutefois, quelques films ont mis le Christ Rédempteur à l’honneur, comme Rio qui a apporté une autre vision sur la ville et la biodiversité. 2012 tourne aussi autours de la ville de Rio. Des scènes du point de vue sont aussi visibles dans des films culte comme Attention les dégâts avec Bud Spencer et Terence Hill, Fast and Furious 5 et Twilight 4, Révélation.

L’anecdote

Lors de ma première visite à Rio de Janeiro, nous sommes allés au restaurant. J’ai voulu exercer mon portugais en parlant à la serveuse. Je me suis bien débrouillé, mais vers la fin, pour remercier la jeune femme, j’ai alors dit : Obrigada. Les filles du comptoir se sont mises à ricaner. Mon copain m’a expliqué à la sortie que même pour dire merci en portugais, il fallait tenir compte du genre. J’aurais donc dû dire Obrigado ! Je ne l’oublierai pas de sitôt ! Allez, até à proxima amigos !

 

Comments are closed.

Post Navigation