Situé sur la côte nord de l’Amérique du Sud, Venezuela propose des attractions très variées. Sur la côte caribéenne, on retrouve les îles tropicales de villégiature qui incluent l’île Margarita et l’archipel de Los Roques. J’ai eu la chance de découvrir la beauté naturelle de ce pays de la côte nord de l’Amérique du Sud. Outre les sites touristiques, Venezuela a été pour moi un endroit parfait où j’ai pu me lier d’amitié avec de nombreux locaux. Sans oublier les découvertes culinaires qui ont marqué ce beau voyage. 

Visite à Caracas, la capitale de Venezuela 

La capitale vénézuélienne ressemble à presque toutes les capitales du monde, tentaculaires, bruyantes et polluées. Caracas est gorgée de building et de voitures. Mais la ville est très contrastée. En effet, au centre-ville, je ne vois que des quartiers riches. Et tout autour de la cité, le long des collines, il y a les bidonvilles. Néanmoins, je me suis tout de suite rendu compte que c’est une ville qui n’est pas dépourvue d’intérêts, avec son centre animé et culturellement riche.

En effet, j’ai flâné le long de la Plaza Bolivar ou encore du Parque Central. Puis, j’ai quand même fait un peu de lèche-vitrine devant les boutiques de luxe de la ville. Et enfin, j’ai voulu profiter de la vue en me rendant au mont Avila. J’ai alors pris le téléphérique. Et même si je ne suis pas un vrai noctambule, je me suis quand même rendu dans un club populaire de la place Altamira et près de Paseo Las Mercedes pour vivre cette ambiance dont j’ai tant entendu parler.

Durant la sortie, place à la découverte gastronomique. J’ai pu déguster aux fameuses arepas et gambas au chipotle qui sont une espèce de toast fourré aux gambas et légumes arrosé d’une belle sauce. Un vrai régal

Cap dans les Andes 

Après, je suis allé visiter la Cordillère des Andes qui prend fin au Venezuela à la limite de Mérida. Depuis cette ville, la grande randonnée sur les sentiers des monts environnants ont commencé pour moi. En effet, je m’y me suis rendu au sommet du Pico Espejo avec un téléphérique.  Après, place à l’observation du Pico Bolivar avec un sommet toujours enneigé qui culmine à une hauteur de 5000m. Quand j’étais à Mérida, j’ai pu rencontrer des étudiants issus des autres régions du pays et de toute l’Amérique latine. C’est une ville très vivante, un excellent endroit pour séjourner. J’y ai exploré le Parc national Sierra Nevada avec ses beaux lacs et ses petits villages exceptionnels : Escaguey, Apartaderos, Mucuchies, et Mucuruba

Après la visite des sites, je me suis permis un bon restaurant. J’ai alors pris un menu complet. Donc, en entrée, j’ai pris des empanadas de carne qui sont des espèces de samoussas fourrés à la viande. En guise de plat, j’ai misé sur du poulet sauce blanche accompagné de purée de céleri. Et au dessert, j’ai opté pour des hallacas qui sont des espèces de gâteau cuit à l’étouffé dans des feuilles de bananes. Au cours de tout le repas, j’ai pris une cocada, un cocktail soft à la noix de coco. Le repas m’a pleinement satisfait car c’était à la fois léger et délicieux même si c’est un peu généreux. 

Virée sur le massif guyanais 

Durant mon séjour, je me suis également rendu au à la Gran Sabana qui est au Sud-Est du pays, proche des frontières avec la Guyane et du Brésil. Il s’agit d’un haut plateau couvert de jungle et de tépuys, des formations rocheuses en forme de table. Sur les lieux, j’en ai profité pour me rendre dans le Parc National Canaima qui regorge de canyons, de forêt tropicale, de lagunes, et de chutes d’eau. J’ai pu y voir la plus haute chute d’eau du monde Salto Angel  qui a une hauteur de 979m. Le spectacle, même de loin est très impressionnant. Près des chutes et partout dans le parc, la faune et la flore abondent et de nombreuses espèces endémiques sont observables. J’ai beaucoup apprécié le spectacle. 

La visite entamée, place à la détente. J’ai pu déguster le fameux rhum vénézuélien, le pampero. On me l’a proposé dans un restaurant moyennement chic o ù je l’ai savouré avec de bons tequenos qui sont des amuse-bouche en feuilletés et fourrés aux saucisses et au fromage. 

Passage à Llanos au Venezuela

Et pour finir en beauté ma visite de ce beau pays, je suis allé voir les plaines de Llanos, au centre de Venezuela. Ce sont les terres des ranchs et de troupeaux, et j’y ai vu une faune très peuplée, idéale pour les aventures et les safaris. Ainsi ,  j’étais guidé par les Llaneros, les gardiens de troupeaux. Ils m’ont emmené observer les crocodiles, les piranhas, les anacondas, et bien d’autres espèces caractéristiques de la région.  Excitant mais assez effrayant ! En tout cas, mon passage là-bas ne m’a pas laissé indifférent. 

Ce que l’apprentissage de l’espagnol m’a apporté

Comment se rendre à Rio de Janeiro ?

À quoi l’apprentissage de l’espagnol peut-il servir ?

Comments are closed.

Post Navigation