Intégrant l’Amérique centrale, la Costa Rica est niché entre la mer des Caraïbes et l’océan Pacifique. Ce beau pays a toujours rendez-vous avec le soleil. Mais les quelques millions de touristes qui viennent chaque année dans la région visitent surtout les nombreux sites tour istiques qu’elle offre, les beaux paysages qu’elle propose et surtout la bonne gastronomie qu’elle présente. Lors de mon passage à Costa Rica, j’ai été ébahi devant ses innombrables institutions culturelles, son volcan et sa biodiversité. J’ai aussi été particulièrement touché par la beauté et la richesse de ses forêts. 

Mes visites des parcs nationaux de la région

Près du quart de la superficie de Costa Rica est constitué de jungle protégée. Et lors de mon passage sur place, j’ai pu visiter six parcs nationaux. En effet, j’ai découvert les faunes et les flores exceptionnels préservés dans les parcs nationaux de Manuel Antonio, Tortuguero, Rincon de la Vieja, celui du volcan Poas, Corcovado et celui de Cahuita. En effet, j’ai pu me baigner dans des eaux calmes et tièdes, j’ai pu voir des singes hurleurs, des paresseux mais aussi des iguanes et des perroquets. J’ai parcouru de nombreux kilomètres en cheminant les sentiers forestiers qui menaient aux spots intéressants des parcs mais les voyages en valaient vraiment la peine. 

Après chaque visite, j’en profite toujours pour déguster les spécialités locales. Je ne fais pas le difficile car des fois, il y a des endroits quasi isolés mais il y a des villageois qui proposent des repas ou bien des petits en cas très délicieux. Toutefois, j’ai quand même pu goûter à la spécialité locale, le gallo pinto ou coq peint qui se trouve être le plat national. Il est composé d’haricots noirs, de riz, d’œufs, de la viande et des aromates. On m’a proposé ce plat avec des galettes de farine de maïs et du plantain frit en guise d’accompagnement. J’avoue, j’étais sous le charme. 

Cap sur le volcan Irazu

Saviez-vous que le Costa Rica est un grand pays volcanique ? Eh bien, sachez que c’est le paradis des volcans. On peut y trouver plusieurs spécimens qui proposent chacun des caractéristiques différentes. Le volcan Irazu, celui que j’ai visité culmine à 3 432 km d’altitude. Comme particularité, ce volcan présente un paysage lunaire et on y trouve également des lagunes magnifiques aux tons bleu-vert qui couvrent ses cratères. Un spectacle unique. 

Après la visite, place à la gastronomie. Je me suis alors rendu dans un restaurant typique de la région. Côté repas traditionnels et boissons, j’avais l’embarras du choix. J’ai alors pris le casado, à base de haricots et de riz accompagné de viande, de poulet et de poisson. Pour accompagner le tout, la maison m’a proposé le soda, pour faire comme tous les clients !

Virée dans le village de Montezuma 

En me rendant sur les lieux, j’ai pu me couper du temps et de tous les soucis. Le village de Montezuma est effectivement un village où règne une ambiance calme et où l’on peut ressentir une mentalité positive et décontractée. C’est un village situé sur la péninsule de Guanacaste. Les habitants y écoutent beaucoup de reggae et ont un mode de vie un peu hippie ! Une belle découverte !

Sur place, la nourriture est vraiment exceptionnelle : de la fraîcheur à gogo ! Et je ne parle pas seulement des poissons ou des fruits de mer. Je parle aussi des légumes et des fruits de saison. J’y ai pris toute une planche de fruits de mer, avec des poissons frits, du poulpe, du calamar ou encore des crevettes et des grosses gambas cuites à la traditionnelle c’est-à-dire avec du jus de citron. Un vrai régal qui a vraiment ravi mes papilles !

Mes autres visites

Après, j’ai repris les incroyables visites de site dans la nature mais pour cette fois, j’ai visité des plantations de café dans la vallée centrale. C’était l’endroit parfait pour voir les méthodes de culture, de récolte de grains et fabrication de cette magnifique boisson qui fait la renommée de la gastronomie costaricienne. Et en tant que célèbre buveur de café, j’étais vraiment fasciné. 

Durant mon court séjour dans la belle ville de Costa Rica, j’ai pu découvrir des endroits magnifiques que je ne risque pas d’oublier de toute ma vie. J’y ai également fait la connaissance de nombreuses personnes et embrassé de nouvelles coutumes. En rentrant, j’avais eu un sentiment de plaisir car j’ai vraiment passé des moments irremplaçables sur place. Et ce, surtout grâce à la parfaite maîtrise de la langue officielle du pays, l’espagnol. Prennez des cours d’espagnol à paris chez Angelio académia . En effet, plus je parle cette belle langue, plus je me rends compte que communiquer avec ses habitants m’est de plus en plus facile. Je ne regretterai jamais d’avoir fait le pas et d’avoir appris cette langue plus que vivante.

Ma randonnée en Espagne, dans le Caminito del Rey

Faire du vélo dans les Pyrénées : de l’Espagne à la France

Mon voyage culinaire en Espagne

Comments are closed.

Post Navigation