Pour perfectionner mon anglais dans la pratique et l’apprentissage , ce qui m’a été le plus difficile à faire a été l’expression orale. En effet, je ne trouvais souvent pas les mots lorsque je devais parler avec un locuteur natif. Pour surmonter ce blocage, je devais trouver de meilleures méthodes. Je devais également avoir une excellente concentration.

L’anglais : mon partenaire quotidien

J’ai utilisé tous les prétextes pour pouvoir parler anglais. J’ai pris le contrôle de ma vie pour ne plus être médiocre dans cette langue. Ainsi , j’ai cherché tous les moyens pour intégrer l’anglais dans mon quotidien. Peu importe que je fusse à la maison, à l’école ou autre, je laissais la langue prendre place dans ma vie. Lorsque je n’avais pas le temps pour cela, je formais un groupe d’étude. La plupart du temps, les membres ne parlaient pas anglais. J’essayais quand même de penser dans la langue. Nous avons appris les uns des autres dans un environnement calme. Nous avons prévu des cadeaux et des sanctions pour le non-suivi des règles. Comme règle à la maison, l’anglais est obligatoire à table. Comme nous avons mis des pénalités, nous nous sommes efforcés de toujours utiliser la langue du mieux que nous le pouvions.

J’en ai fait de même durant mes groupes d’études. Nous avons imposé une règle comme quoi si un membre du groupe ne parle pas en anglais, il serait obligé lors du prochain regroupement de ramener de la nourriture pour tous les autres. Entre autres, j’ai approché un établissement spécialisé dans l’apprentissage des langues. Devant un locuteur anglophone, m’exprimer en anglais était devenu facile avec de la bonne concentration. Pour apprendre une langue, la patience est essentielle. L’apprentissage de l’anglais m’a demandé des années. Je me devais de continuer jusqu’à la fin. J’avais toujours avec moi un cahier que je remplissais d’exercices et de vocabulaire pour vérifier ma progression. Je révisais souvent les exercices qui me paraissaient faciles et ceux dont j’avais eu du mal à maîtriser.

M’améliorer par l’écoute

Pour avoir la possibilité de perfectionner mes connaissances en anglais, j’avais l’obligation de faire le nécessaire en utilisant toutes les ressources que j’avais à ma disposition. Avec l’avancée technologique, j’optais pour l’écoute de différentes chaînes lorsque j’avais du mal à trouver des locuteurs natifs avec qui je pouvais pratiquer la langue. J’ai commencé par écouter BBC, ABC Radio ou encore Scientific American. J’avais également à ma disposition différents types de podcasts et de nouvelles stations. Les gens qui parlent dans ces diverses stations radios possèdent des accents ordinaires et charmants. J’ai progressé en anglais en développant mes compétences. J’ai écouté des chansons en anglais en repassant une chanson par jour. Je me suis concentré sur les paroles pour essayer de les comprendre.

J’ai fait des recherches sur Google pour trouver les paroles de la chanson que je voulais chanter. J’ai opté pour les ballades étant donné la lenteur du rythme pour ce genre de chanson. J’en écoutais une par jour jusqu’à ce que je réussisse à comprendre le sens des mots utilisés et de les mémoriser. Les chansons m’ont aidé à apprendre un peu plus sur les jargons et les argots. La méthode ultime et courante qui m’a aidé à perfectionner mon anglais a été de regarder la télévision. Je regardais des films et des séries en version anglaise. J’avais essayé de désactiver les sous-titres. Je me suis amusé en regardant les films, car j’ai récolté des tas de choses. Ce que j’ai préféré avec la télévision, c’est que j’ai développé des relations avec les interlocuteurs. Je me suis habitué à leur discours et à leur technique d’expression.

Me perfectionner à la maison

Je m’étais toujours entraîné chez moi pour savoir quoi dire devant une personne qui parlait anglais. En guise d’entrainement, je parlais tout seul et j’enregistrais ma voix. Je ne risquais pas d’avoir de l’anxiété lorsque j’étais seul. En m’enregistrant, mon cerveau a su se dépasser sans fin. J’écoutais des podcasts et regardais des clips sur Internet et j’essayais de les reproduire. J’enregistrais toujours ma voix, même lorsque je faisais des lectures à voix haute. En conséquence, j’étais en mesure de repérer mes erreurs de prononciation ou mes blocages sur certains mots. Je corrigeais ainsi mes fautes avant de réenregistrer ma voix.

J’avais alors la possibilité de définir si oui ou non je m’étais amélioré. Je répétais cette technique de nombreuses fois même. Avant d’avoir de quoi enregistrer ma voix, une lecture à voix haute m’aidait au mieux. Je faisais cela tous les jours au moins pendant 15 à 20 minutes. Plus je m’étais habitué à parler pendant un certain temps, plus j’arrivais à former des phrases plus longues facilement. Pendant ma lecture, j’ajoutais les nouveaux mots que je rencontrais dans mon vocabulaire. Pour perfectionner mon anglais, je choisissais des manuels avec d’innombrables dialogues parce que généralement, le langage était plus tangible et plus fondamental. Effectivement, le dialogue se trouve être une conversation. La capacité à lire une poésie est appropriée. Quant aux dialogues, ils nécessitent une aptitude complexe.

Apprendre l’anglais gratuitement en regardant des séries et des films

Apprendre l’anglais plus rapidement : c’est possible !

Comment apprendre l’anglais ?

Comments are closed.

Post Navigation