Étant l’un des pays germanophones les plus visités de l’Europe centrale, l’Autriche propose de nombreuses attractions. De par ses villages de montagne, son architecture baroque, son histoire impériale et ses terrains alpins escarpés, l’Autriche est une des destinations les plus attrayantes du monde. Durant mon passage au pays de Mozart, j’ai aussi pu visiter de nombreuses attractions, visité des forêts, des lacs et des champs de vignoble. Mais ce ne sont pas les seules découvertes que j’y ai faites. 

Mon détour à Vienne 

Vienne est la capitale de l’Autriche. Elle constitue une des cœurs historiques de l’Europe. Sur place, j’ai fait le tour des monuments les plus célèbres. A citer, il y a le palais impérial de la Hofburg, le palais du Belvédère, le Stephansdom ou encore la maison de Hundertwasser qui est une maison très fantaisiste. J’ai visité ces monuments emblématiques les uns après les autres avant de me lancer dans la visite de musées. En effet, après une courte pause, je me suis lancé à la visite du MuseumsQuartier. 

Après avoir enchaîné ces visites, rien de mieux qu’une pause déjeuner bien mérité. Et pour entamer mon voyage culinaire, je me suis installé dans un restaurant typique de Vienne. En entrée, j’ai pris une petite erdapfelsalat, des salades de pomme de terre à l’autrichienne. Puis, en plat, j’avais l’embarras du choix mais j’ai fini par opter pour la wiener schnitzel, escalope de veau panée accompagné du fameux sterz, la polenta autrichienne. Et au dessert, on m’a gentiment proposé de prendre une crème glacée à l’huile de graines de citrouille. Je n’ai jamais goûté à ce parfum mais je dois dire qu’il ne m’est pas indifférent. Sans oublier la wieselburger bier, la bonne bière blonde autrichienne pour bien faire passer le tout. 

Mon passage à Hallstatt

Le village de Hallstatt est probablement le village le plus charmant de la région. Elle est implantée au bord du lac Hallstattersee et figure parmi les patrimoines de l’ Unesco depuis 1997. J’étais tout simplement contemplatif devant ses belles maisons vêtues de couleurs pastel, ses beaux décors dignes d’une carte postale mais aussi des paysages captivants qui la façonnent. Sur les lieux, j’ai également pu voir un site de l’âge du fer qui est directement hérité de la civilisation dont le village est issu, celle de Hallstatt. Le village a vraiment de quoi séduire et j’étais complètement tombé sous son charme. 

Sur place, on m’a conseillé d’opter pour un restaurant typique modeste comme les tavernes pour déguster aux goûts authentiques de la région. Ainsi, j’ai pu goûter au fameux backhendl, du poulet styrien frit avec des boulettes de pomme de terre. Vous l’aurez sans doute deviné, c’est l’une des spécialités autrichiennes les plus prisées sur l’ensemble du territoire. Nul besoin de prendre une entrée, le plat est déjà très consistant. En plus, la taverne a comme habitude de servir des plats généreux. Mais en dessert, j’ai pris des topfemkolatschen, des petits feuilletés au fromage blanc. Un vrai régal. 

Virée à Salzkammergut

Elle se trouve dans la même région qu’Hallstatt mais elle est beaucoup plus riche en paysages naturels. En effet, dès mon arrivée à Salzkammergut, j’ai pu voir des collines douces qui s’alternent avec de plaines amples et des montagnes abruptes qui abritent à leurs pieds des lacs assez calmes mais très  profonds. Sur place, j’ai également pu me promener dans un beau village touristique, le sankt wolfgang qui a une certaine élégance. Lors de ma visite sur les lieux, j’ai également pu constater qu’on peut très bien y faire des sports nautiques, entre autres sur les lacs de Mondsee et de Gosau. 

Et après la visite, place au déjeuner qui est un des moments que j’appréhende le plus. Cette fois, j’ai pu pris un menu complet composé d’une belle entrée, le karntner kasnudeln, des ravioles au fromage de carinthie, d’un plat très caractéristique de la région, le gulasch ou ragout de viande et d’un dessert léger, la sachertorte, un bon gâteau au chocolat moelleux qui fait parler de lui dans le monde entier. Bien que je suis un grand fanatique de bière, j’ai décidé de prendre du vin blanc sec qui a une place unique sur la table de tous les autrichiens. 

La langue parlée en Autriche

L’allemand est une langue très fascinante. J’ai pris l’initiative d’apprendre l’allemand pour pouvoir communiquer en allemand d’une manière très fluide.  Durant mon voyage en Autriche, j’ai pu mettre en pratique mes cours d’allemand et communiquer avec ses habitants de manière très fluide. Outre les conversations et les questionnements avec les guides lors  des visites de sites, l’allemand m’a permis de réserver mon hôtel, de commander mes plats au restaurant ou encore de demander mon propre chemin. De plus, elle me permet constamment de communiquer avec les habitants de ce beau pays, qui ont à la fois une culture unique et exceptionnelle à partager. 

Mon expérience lors d’un séjour en Bavière

Mes immanquables d’Allemagne

Liechtenstein, des vacances exceptionnelles

Comments are closed.

Post Navigation